15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes en voie d’abandon

rennes

L’aéroport de Rennes pourrait compenser l’abandon du projet de NDDL

C’est peut être la fin  du projet de l’aéroport Ouest-Atlantique qui s’annonce. Alors que de plus en plus de signes plaident, du côté du nouveau gouvernement, pour un désengagement politique du dossier, certains disent déjà travailler à de futurs projets d’extensions sur les aéroports de Rennes et de Nantes en contrepartie de l’abandon de NDDL.

Depuis le départ de Jean Marc Ayrault, fer de lance du projet, et l’investiture de Manuel Valls à la tête du gouvernement, #NDDL semble plus que jamais compromis.

Le 6 avril dernier, Emmanuelle Cosse, la patronne d’Europe Ecologie les Verts, confirmait ainsi que l’abandon du projet d’aéroport faisait partie du « cadeau » de Manuel Valls aux écologistes. Des écologistes qui malgré leur refus de participer à la nouvelle équipe gouvernementale, ont été reçus depuis par la personne de François de Rugy (député EELV de la Loire Atlantique) pour discuter d’une éventuelle « remise à plat » du projet dans les bureaux de la nouvelle Ministre de l’Ecologie.

Car Ségolène Royal n’a en effet jamais réellement été favorable au projet. Une « réserve » qu’elle compte bien renouveler en décidant d’un prochain moratoire sur le sujet, compte tenu notamment, a-t-elle précisé, « de la vivacité de l’émotion sur le terrain ».

Comme un écho supplémentaire aux récents signaux d’un « essoufflement » du projet, Olivier Razemon, journaliste spécialiste des questions de transports au journal Le Monde, évoquait ce mercredi dans un tweet, l’annulation de NDDL. Si cette information n’est pas confirmée pour l’heure par une source officielle, il semble en revanche que l’on s’achemine très nettement vers une réorientation des réflexions et des hypothèses de travail sur le devenir de la question aéroportuaire du Grand Ouest.


Dans ce cadre, les aéroports de Rennes notamment, et de Nantes, sont peut être promis à voir leurs statuts et leurs infrastructures évolués « pour compenser NDDL », comme le tweetait Olivier Razemon, qui précisait « Une chose est sûre, à Rennes, on bosse sur l’aéroport ».

Billet précédent
Bolivie : le plus long téléphérique urbain du monde pour rallier la Paz
Billet Suivant
Une tour d’un kilomètre
L'auteur
Josselin Thonnelier

Diplômé de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble en Urbanisme et Projet Urbain, de l'Université de Poitiers et de Moncton (Canada) en Géographie et Sciences Politiques.

101 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.