15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Architecture Summer School : initiez-vous à la conception collaborative et bioclimatique

A tous les explorateurs de l’optimisation des formes urbaines, nous proposons une totale immersion dans ce monde hybride entre conception bioclimatique et culture collaborative, à travers la formation Advanced Architecture Summer School.

L’enjeu ici : convertir de la donnée brute en conception puis en construction concrète. Le format permet de pouvoir tester en live des figures « climato-formées ». Par exemples, c’est l’occasion de prototyper une façade bioclimatique et suivre sa réaction au climat, ou encore mesurer en temps réel l’impact des matériaux sur les effets d’îlots de chaleur urbains, etc.

>>> Avis aux aoûtiens, la formation a lieu à l’espace de coworking parisien Volumes, du 17 août au 4 septembreCliquez ici pour plus d’infos.

Nous suivons de près l’activité de Volumes depuis son inauguration (souvenez-vous ici et là) et partageons leur enthousiasme à croiser les disciplines mêlées au développement urbain : entre urbanisme, ingénierie, architecture, culture collaborative, nouvelles technologies… C’est pourquoi, UrbaNews.fr vous permet de vous inscrire au tarif (très) avantageux de « Parteners », vous n’avez qu’à entrer le code : URBANEWS2015 dans la partie : Invoicing mandatory information, ici.

Une fois n’est pas coutume, nous avons voulu en savoir plus et avons interrogé l’un des organisateurs de la formation et co-fondateur de Volumes : Francesco Cingolani.

[UrbaNews.fr] : Comment est venue l’idée d’organiser au sein de Volumes une formation de 3 semaines ?

[Francesco Cingolani] : J’organise des workshops sur les thèmes du design computationnel, de l’architecture paramétrique et de l’urban data depuis 3 ans via la plateforme weworkshop.org. Depuis que nous avons créé VOLUMES, les possibilités se sont multipliées. D’un coté grâce à la présence des machines de l’atelier de fabrication numérique (imprimante 3d, CNC et découpeuse laser). De l’autre coté, l’accès à une communauté de créatifs a également augmenté les possibilités de collaborations et les passerelles entre différentes disciplines.

Cette summer school est notamment organisée en partenariat avec OUISHARE et POC21, 2 organisations axées plutôt sur l’innovation, l’économie collaborative et l’entreprenariat social.

Nous avions VOLUMES, nous avions les machines, nous avions un camp d’innovation et making dans un château à 50 KM de Paris (poc21.cc), nous avions une communauté international d’experts dans le domaine du design computationnel et, depuis quelques semaines, VOLUMES est aussi partenaire de l’École Nationale des Ponts et Chaussée dans la Mastère Specialisé en Computational Design and Making : cela a été presque naturel de concevoir une summer school réunissant tous ces facteurs.

[UN] En quoi est-il intéressant de rebondir sur le COP21 à travers l’architecture computationnelle et bioclimatique ?

[FC] La summer school touche effectivement à ces mêmes problématiques : design environnemental, optimisation écologique, enjeux des données et des technologies numériques pour traiter ces problèmes. Nous avons par contre choisi de traiter la question avec une approche inversé par rapport à COP, c’est à dire en fabricant des prototypes plutôt qu’en discutant des stratégies politiques (voir le slogan MAKE THINGS NOT SLIDES). Dans ce sens, notre summer school alliée au POC21 est un petit clin d’oeil au COP21.

[UN] : Que signifie pour vous la figure du « space-suit » et quel rapprochement avec l’architecture ?

Une « space-suit » est pour nous un objet technologiquement très avancé et à haute performance. Il met la technologie au service du confort humain et il est capable de répondre et réagir aux conditions environnementales. Avec les nouvelles technologies de conception computationnelle et paramétrique, une approche performantielle et par les données est aussi envisageable en architecture et urbanisme. Nous voulons expérimenter avec une installation à l’échelle 1 quels sont les impacts de cette approche pour l’architecture et le design.

Voir le programme de la formation Architecture Summer School à l'espace Volumes coworking. Source : Volumes

Voir le programme de la formation Architecture Summer School à l’espace Volumes coworking. Source : Volumes

[UN]  Pensez-vous que la formation permettra aux participants de porter un regard nouveau sur la conception bioclimatique, à l’échelle du prototypage ?

[FC] Les expériences qu’on va mener avec les participants s’inspirent de la conception bioclimatique, mais je pense qu’on va travailler principalement la question morphologique sans aller dans le détail du choix des matériaux, un choix qui est pourtant fondamental en conception bioclimatique. Ce qui nous intéresse est vraiment d’étudier comment les différents types de données à notre disposition peuvent mettre en forme une architecture ou, plus généralement, sculpter la matière.

[UN] Quels premiers retours d’expérience les hybridations entre les métiers de la ville vous-ont-elles apportées jusqu’à aujourd’hui ? 

[FC] La vocation de notre travail, ainsi que celle de VOLUMES, est de travailler dans l’innovation pour lancer des pistes de développement futur et je pense que les résultats sont encore à construire. Dans le domaine de la conception performantielle appliquée à l’architecture je peux citer les expériences menées dans le cadre de ma collaboration avec l’agence Hugh Dutton Associés. L’agence est actuellement en train de réaliser à Miami un projet de couverture conçue entièrement à partir de données solaires. (plus d’infos sur le projet « Climate Ribbon » ici).

La formation a donc le luxe de proposer en 3 semaines de passer concrètement de l’analyse de données au prototypage puis à la réalisation. Une véritable aubaine pour nos métiers de pouvoir tester les choses, concrétiser des idées, les rendre palpables et expérimenter en direct leur efficience…

Alors n’attendez plus : inscrivez-vous !

Billet précédent
La Villa Cavrois : une œuvre totale
Billet Suivant
À Utrecht au Pays-Bas, se construit le plus grand parking à vélos du monde
L'auteur
Bruno Morleo

Rédacteur et associé / Diplômé en Master Génie Urbain, spécialité développement urbain durable - Chargé de mission Développement Durable au sein d'une collectivité territoriale.

13 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.