15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Europa City : futur temple de la ville ludique mondialisée?

La Région parisienne va-t-elle devenir un vaste parc d’attraction pour franciliens et touristes en mal de loisirs ? C’est en tout cas ce que préfigure le projet Europa City dont nous vous parlions déjà sur urbanews, ici et . Un équipement tout entier dédié à la récréation (d’abord pressenti pour la région lilloise) et qui devrait voir le jour d’ici dix ans (2022), le long de l’autoroute A1, entre la capitale et l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Europa City vue par l'agence BIG

Après Marne la Vallée, il faudra bientôt compter sur Europa City pour donner au nord de  l’Ile de France un petit air de Disneyland. Porté par Immochan, filiale immobilière du groupe Auchan, Europa City  s’inscrit comme l’un des plus gros chantiers urbains à venir de la Région. Doté d’un investissement d’1,7 milliards d’euros, entièrement issu de financements privés, le projet devrait accompagner, outre la création d’un parc paysager de 80 hectares, le développement de plusieurs grands magasins (230 000 m2), de dix hôtels (comprenant 2700 chambres au total) et d’une succession de complexes de loisirs parmi lesquels un parc d’attraction, un parc à neige, un centre aquatique et plusieurs salles de spectacles ou d’expositions… Un chantier colossal de près de 600 000 m2 qui devrait dés 2022 pouvoir accueillir 80 000 visiteurs quotidiens et participer à la création de plus de 11 000 emplois directs.

Pour mener à bien la réalisation d’Europa City, quatre équipes d’architectes en compétition ont d’ores et déjà été retenues, chacune proposant sa vision du projet (Manuelle Gautrand, Valode et Pistre, Big et Snohetta) avant que ne soit désignée la lauréate à l’automne 2012.

Derrière le projet vitrine, partagé entre offre de loisir et « hub créatif », les idées se sont multipliées, offrant l’image d’un projet syncrétique et fourre tout au sein duquel viendraient se perdre les visiteurs en manque de divertissements. A l’image des grands pôles de loisirs érigés ces dernières années aux portes de certaines métropoles étrangères, Europa City participe de cette nouvelle tendance faisant de la ville et de certains de ses pans, l’archétype d’un modèle culturel et récréatif mondialisé, lieux de surenchères et de démesures parfois injustifiées.

Vue de la poste de ski indoor par l'agence Snohetta

Piste de ski indoor et snow park à l’instar de Dubaï, Madrid ou encore Shangaï, parc aquatique façon Aquaboulevard, le projet au-delà de son offre récréative, proposera également des espaces aux dimensions plus ludiques, réservant une place centrale à certains produits d’exportation culturelle  (ouverture d’un espace dédié au cirque contemporain (avec l’installation possible du Cirque du Soleil), création de salles de spectacles destinées aux comédies musicales, construction d’une vaste halle d’expositions temporaires,…). Autant d’équipements dont les fins devraient permettre à Paris de rivaliser sur le plan créatif et récréatif avec d’autres grandes métropoles mondiales et de lui éviter sur ce plan, un déclassement du monde réservé au tourisme et à la culture de masse.

Vue sur des attractions par l'agence Valode et Pistre

Catégorie:France, Urbanisme
Billet précédent
Gotham City : une ville sombre et stupéfiante
Billet Suivant
Il faut un grand ministère régalien des villes et des territoires
L'auteur
Josselin Thonnelier

Diplômé de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble en Urbanisme et Projet Urbain, de l'Université de Poitiers et de Moncton (Canada) en Géographie et Sciences Politiques.

17 Commentaires

  • 1 mai 2012 à 14:32
    opak

    berk, l ile de france croule déja sous les projets de grands complexes commerciaux (aeroville etc), un gigantisme et un fonctionnalisme en total décalage avec les nouvelles aspirations de retour a la proximité.Ce concept des années 80 est has been.
    .Daccord pour un grand parc vegetal et des zones d attraction mais les grands magasins sont la goutte d eau pour le commerce de centre ville qui se meurt.
    Que veut on ? des villes désertes après les heures de bureaux ?
    les grands groupes de la distribution sont en train de tuer l ame de nos villes et aucun politique ne semble avoir la volonté de se mettre en travers de leur chemin.

    RÉPONDRE
  • 2 mai 2012 à 09:37
    denis

    Dubai prendre garde à toi…la france arrive…en tant qu’urbaniste j’ai parfois l’impression de me battre contre des moulins à vent…

    RÉPONDRE
    • 10 septembre 2012 à 12:50

      Bonjour… qui est Denis? J’aimerais bien en savoir plus et être en contact avec lui…

      RÉPONDRE
      • 12 septembre 2012 à 14:30
        denis

        Bonjour Luc,

        Je suis urbaniste pour l’Etat. Je fais du conseil et de l’appui aux collectivités; J’assiste également les services déconcentrés (DREAL et DDT) dans leurs missions sur le champ de l’aménagement.

      • 12 septembre 2012 à 18:01
        luc dupont

        Merci Denis, de cette réponse. J’espère que dans votre travail vous arrivez à faire passer vos idées; force est de constater que dans le cas d’Europacity, l’État est déficient (ou la Région…), et qu’une société privée peut capter la dépense publique à son profit pour un projet immonde et anti-urbain! Trop peu, mais quelques (dont je fais partie), d’architectes se battent contre ce laisser généralisé et cette capitulation devant les promoteurs… J’ai pris rendez vous dans quelques jours avec l’Ordre des Architectes pour soumettre ce grave problème d’Europacity entre autres… Au plaisir de vous rencontrer un jour!

  • 3 mai 2012 à 10:48
    Thomas Lumel

    C’est vrai que le projet a l »‘air complètement fou: l’offre est assez incroyable mais je trouve que c’est plutôt un bon signe. Si la France est vraiment capable de sortir cela de terre dans 10 ans alors on pourra dire que c’est une réussite. Ce qui est surprenant cest que malgré Auchan il n’est pas fait mention d’un supemarché; le groupe est sans doute en train de trouver des alternatives au modèle de l’hypermarché stricto sensu (cf Millénaire à Paris). Politiquement cela ne s’annonce pas simpe non plus dan cette région qui en a pourtant bien besoin (95, 93!)

    RÉPONDRE
    • 3 mai 2012 à 11:20
      denis

      Je sais pas si on pourrait parler de réussite pour la France. A mon avis, on va voir dans les années à venir éclater la bulle de ces zones de commerces et loisirs (quelque soit leur forme) qui entretienne le modèle tout automobile et le modèle consumériste appliqué à l’urbanisme. Pour moi, c’est une nouvelle preuve de notre incapacité actuelle à construire de l’URBAIN.

      RÉPONDRE
  • 8 mai 2012 à 18:50
    Axel Foucaud

    Je suis complètement d’accord avec ta dernière réflexion Denis, ne faut-il pas s’interroger notre incapacité a créer de l’urbain, un élément qui survit au temps, apte à évoluer telle la ville dense européenne tant vanté?

    RÉPONDRE
  • 11 mai 2012 à 13:01

    En charge de ce projet, je vous remercie pour l’intérêt que vous lui portez. Je me permets cependant d’apporter quelques précisions et remarques aux points qui ont été soulevés dans votre billet.

    Il me parait utile de rappeler le territoire d’implantation de ce projet. Situé dans le corridor aéroportuaire de l’aéroport de Roissy qui constitue un pôle structurant pour le nord-est de l’Ile de France, ce territoire présente des caractéristiques sociales et économiques fortes. Un équipement d’ambition métropolitaine, porteur d’une image forte, peut se justifier pour conforter un développement durable et urbain de ce pôle aéroportuaire.

    Le projet ne peut par ailleurs être assimilé à un parc de loisirs. Il a pour ambition de créer une centralité urbaine, ouverte à tous, librement accessible, avec une densité forte grâce à un programme pluri-fonctionnel. A ce titre, le projet fait l’objet de réflexions prospectives pour réussir à créer un lieu, sans équivalent dans le monde, qui ne soit pas la reproduction de modèles vus ailleurs mais une réponse pertinente aux aspirations et évolutions de modes de vie et à la métropole parisienne.

    Le projet repose enfin sur des convictions fortes : Europa City doit avoir un impact positif pour le territoire et ses habitants en termes d’offres, de développement social, de développement économique et d’attractivité. Pour cela le projet fait l’objet d’une coréalisation associant progressivement l’ensemble des acteurs du territoire. Ces démarches sont présentées sur le site http://www.europacity.com.

    RÉPONDRE
  • 17 septembre 2012 à 21:32

    Je ne peux vraiment pas laisser passer les propos de M. Dalstein d’Auchan sans réagir :
    – « corridor aéroportuaire de l’aéroport de Roissy qui constitue un pôle structurant pour le nord-est de l’Ile de France » : c’est l’inverse, c’est un pôle destructurant.! Il y a quelques mois Volkswagen a annoncé qu’il déménageait des centaines de commerciaux des environs de Compiègne (Oise) à Roissy : Roissy délocalise l’emploi d’Ile-de-France et de Picardie et n’en crée pas.
    – « ce territoire présente des caractéristiques sociales et économiques fortes » : cela ne veut rien dire, c’est du langage de communiquant et en plus c’est faux. Ce qui est très fort pour l’instant, c’est la pollution aux particules fines des aéroports de Roissy-CDG et du Bourget, ainsi que les licenciements chez Air France, PSA Aulnay, etc
    – « Un équipement d’ambition métropolitaine » : alors pourquoi cet équipement est-il appelé « Sarkochan », sinon parce qu’Auchan a négocié son arrivée à Gonesse avec l’ex président de la République et le maire PS de Gonesse sans que la région Ile-de-France n’ait son mot à dire (pour cause de loi Grand Paris et de contrat de développement territorial). C’est totalement anti-democratique !
    –  » peut se justifier pour conforter un développement durable et urbain de ce pôle aéroportuaire. » : Europa City signifie le bétonnage de 80 hectares de terres agricoles fertiles. Monsieur Dalstein a une idée rétrograde du « développement durable », à moins qu’il n’entende par durable l’augmentation des profits immobiliers d’Immochan son employeur
    – « Le projet ne peut par ailleurs être assimilé à un parc de loisirs.  » : il faudrait savoir : dans certains articles M. Dalstein explique que le projet Europa City n’est pas un centre commercial et maintenant il explique que ce n’est pas un parc de loisirs ! Si Europa City n’est rien du tout, autant laisser tomber le projet tout de suite…
    – « avec une densité forte grâce à un programme pluri-fonctionnel » : M. Dalstein, « la densité forte » ne justifie pas 80 ha de terres agricoles bétonnées pour y mettre des loisirs aussi stupides qu’une piste de ski indoor et des centaines de boutiques dont on a pas besoin. Allez ailleurs trouver des friches industrielles si vous voulez faire votre projet !
    – « Le projet repose enfin sur des convictions fortes : Europa City doit avoir un impact positif pour le territoire et ses habitants  » : justement, les habitants du territoire réunis au sein du Collectif pour le Triangle de Gonesse organisent le samedi 22/09/2012 à 14h00 à Villiers-le-Bel un colloque intitulé « Emploi : Europa City, la grande illusion » pour dénoncer les chiffres mensongers d’Auchan sur les créations d’emplois, le nombre imaginaire de visiteurs, etc. Venez nombreux y assister pour avoir la vraie version de ce projet mégalo auquel s’accroche à tort Auchan et son patron Vianney Mulliez !!! (programme détaillé et inscription sur http://www.cptg.fr). Ce sera un événement très très fort (adjectif très prisé par M. Dalstein).

    RÉPONDRE
  • 20 septembre 2012 à 08:27
    LORTHIOIS Jacqueline

    Je suis urbaniste spécialisée sur les questions d’activités et d’emplois en Ile de France. Je conteste totalement les chiffres d’emplois avancés pour ce projet Europa city. On annonce 20000 emplois, alors qu’il s’agit de 2 fois 10 000 qui se succèderaient dans le temps : le chantier et le complexe « commercialo-ludique ». Jamais il n’y aurait 20000 emplois en même temps. Par ailleurs, je défie le coffreur-boiseur du chantier de devenir vendeur en boutiques ou moniteur de ski ! On ouvre une activité et après on la ferme et d’autres s’ouvrent… Ce qui divise les chiffres par deux.
    Je conteste également les chiffres du chantier. J’ai été conseil pour l’ANPE en 1989 à 1992 pour le projet EuroDisneyland, pour le recrutement du chantier et du parc. Le modèle que nous avons pris pour le chantier était celui d’EuroTunnel, un peu moins que 10 000 emplois. Je ne vois pas comment Disneyland aurait pu occuper 10 000 personnes il y a 20 ans pour 2500 ha, alors que Europa city en couvre 80, avec une hausse très forte de la productivité du BTP…

    Par ailleurs, l’article omet de dire qu’il y a à 2 kms du site un projet Aéroville en construction sur la plate-forme de Roissy, porté également par Auchan et qui représente 80 000 m2 et 200 boutiques. Ce projet avait tablé en 2008 sur 80 millions de passagers, nous n’en comptons que 60 millions. Donc Aéroville est déjà sur-dimensionnée. On peut craindre le pire à l’ouverture prévue fin 2013, quand on voit le sort du Millénaire à Aubervilliers ouvert en 2011 et qui a complètement surestimé sa zone de chalandise qui devait aller jusqu’à Chantilly !! Le centre n’a dû sa survie qu’à une dérogation pour ouvrir le dimanche, qui a été ensuite retirée. Trois mois après l’ouverture, le centre licenciait déjà. Et la Fnac vient de décider de fermer ses portes… Peut-être les prémisses d’une longue débandade.

    Dans ce contexte hyper-concurrentiel de suréquipement commercial, avec Disneyland qui a perdu 600 000 visiteurs en 2010… et qui plafonne entre 15 et 15,6 millions de visiteurs/ an, on voit difficilement comment on peut envisager deux coqs dans la même basse-cour et des fréquentations de 30 à 40 millions de visiteurs. Nos porte-monnaies sont exhangues dans cette banlieue paupérisée. Et il y a fort à parier que les emplois créés ici en feront fermer d’autres ailleurs. Quand à la clientèle de riches touristes visée : les chinois, japonais, russes et autres ressortissants de pays arabes… il est à parier qu’ils préfèreront cent fois faire du shopping dans le triangle d’or Gare St Lazare/ Bd Haussmann/ Champs-Elysées. S’il y a bien quelque chose qui fait fuir, c’est bien un aéroport. La France attire pour son patrimoine historique et naturel exceptionnel et pour la qualité de sa ville de Paris. Aussi, il est à craindre que les emplois promis en supprimeront d’autres ailleurs beaucoup mieux localisés et plus utiles.

    C’est au nom de l’emploi que le projet Europa city est vanté auprès des collectivités territoriales, c’est au nom de l’emploi qu’il faut refuser ce projet mégalo qui risque de mettre à mal les qualifications et compétences des travailleurs actuellement en activités, qui correspondent aux savoir-faire des populations et dont l’utilité n’est pas douteuse.

    RÉPONDRE
  • 20 septembre 2012 à 11:03

    Merci au message de Jacqueline Lorthiois, absolument juste, concret et précis… Cela nous change des enfumages, des promesses inconsidérées et des propos abjects et égoïstes, sous couvert de générosité mensongère! Les chemins de la réalité et de l’exactitude ne sont visiblement pas accessibles à tous… Dommage que les plus bruyants et les plus influents politiquement soient les plus paresseux!

    Paix à l’âme de Monsieur Leclerc, récemment décédé, qui nous promettait une vie 20% moins chère !!! Voulait-il dire que nos boites de petits pois auraient systématiquement « 20% gratuits » sur leurs étiquettes, et que nous mangerions plus, ou qu’il aurait mis au chômage 20% des commerçants, agriculteurs, artisans… qui d’après lui nous volaient ??? Il faudrait toujours se méfier des bonnes promesses et de ceux qui vous promettent des lendemains meilleurs; c’est en général au détriment des autres! Monsieur Leclerc qui nous a attiré dans ses grandes surfaces s’est d’ailleurs ensuite dit qu’il serait intéressant de nous vendre de l’essence… etc. Certains en font un héros!!!

    Revenons donc à la famille Mulliez-Auchan. Le père Leclerc était leur modèle, mais ils l’ont dépassé largement! Sur le triangle de Gonesse, ils réussissent selon certaines estimations à capter plus de 300 millions d’euros d’argent public pour desservir avec un métro automatique des terres agricoles où ils construiront leur centre commercial !!! Ils prétendent attirer et ponctionner les riches touristes étrangers atterrissant à Roissy… qui n’auront même plus besoin d’aller à Paris ! Quel programme! Je vole, j’atterris, j’achète, je skie (artificiellement) un peu, je repars… C’est le monde du rêve et du virtuel, comme les utopies pécuniaires de « ces gens là » (Brel) et ces gens là veulent nous y entrainer… Prennent-ils les touristes pour des débiles à ce point ??? ou alors seraient-ce nous les pigeons de la farce?

    Comme dans les affaires criminelles, demandons nous à qui profite le crime?
    La plupart des architectes du Grand Paris ont dénoncé une politique d’extension de la ville sur les terres agricoles; ils ont demandé de retravailler les territoires déjà construits (de manière lâche)… Résultat: les terres agricoles de Saclay et de Gonesse sont sacrifiées, à vil prix! Le profit est toujours maximum pour ceux qui nous promettent des lendemains meilleurs et de reconstruire « plus beau » ailleurs… Imaginez le travail; déplacer la ville, ses activités, ses habitants, ses logements… Il y a de l’argent à dépenser (et à engranger)!

    Bon, je laisse la parole à d’autres pour une troisième couche, puisque c’est visiblement nécessaire !!!

    RÉPONDRE
  • 20 septembre 2012 à 11:20

    Je partage totalement le point de vue de madame Lorthiois. Au Blanc-Mesnil, il y a un an a été ouvert le centre commercial Plein Air, les franchisés et les succursales de la galerie marchande sont au bord de la rupture. L’immobilier commercial est un train de devenir une bulle spéculative qui lors de son éclatement fera des dégats comparables la crise de l’immobilier en Espagne. Ce qui fait l’attractivité des villes se sont les commerces de proximités et les équipements culturels mis en place par les collectivités. Le risque est grand de faire des déserts au coeur des villes et de voir se développer des friches commerciales, après les friches industrielles. Le projet Europa City est un projet dangereux pour la Seine Saint Denis. Alors que l’on parle de la création éventuelle d’emploi, nous subissons la fermeture de PSA à Aulnay Sous Bois 3300 emplois de supprimés et la petite imprimerie ROTOS 93 au Blanc-Mesnil dont la fermeture va entrainer la disparition de 24 emplois. Le projet Europa City est une grande illusion pour l’emploi et une pompe à fric pour Auchan.

    RÉPONDRE
  • 20 septembre 2012 à 12:27
    arnaud

    Une piste de ski?
    Mais c’est génial!!
    Parce que avec le réchauffement climatique,
    y aura bientôt plus de neige dans les Alpes…
    Ils prévoient un héliport, pour « effacer » les embouteillages?
    C’est qu’il tète, mon 4X4!
    Et puis on se fait rayer les portières dans les parking d’ Auchan

    AC.

    RÉPONDRE
  • 20 septembre 2012 à 16:18
    Estienne80

    Et si par hasard on s’occupait de rénover les transports franciliens avant de bétonner un énième site agricole ?! La ligne RER qui dessert CDG est une honte nationale, la route d’intérêt européen qui passe au nord de l’aéroport est totalement obsolète, la Francilienne existante se dégrade, l’axe routier Cergy-Versailles est oublié, les Transilien sont en panne perpétuelle … et puis avons nous « besoin » d’un nouveau foutoire à consommer des marchandises importées alors que Aulnay va fermer à quelques encablures de là ? Tout est non sens et gaspillage, c’est insensé ! En outre, pourquoi encore un nom anglo-saxon à ce complexe inutile, la langue française est-elle indigente à ce point ?

    RÉPONDRE
  • 21 septembre 2012 à 19:49

    Nous voilà au lendemain de la présentation du projet « Europacity » à la Maison de l’Architecture d’Ile de France, locaux aussi de l’Ordre des Architectes d’Ile de France, gracieusement mis à la disposition d’Immochan pour promouvoir son projet commercial…

    Monsieur Christophe Dalstein, ingénieur des ponts et des chaussées, qui est présent dans cette discussion, était aussi présent hier soir pour célébrer cette « grande messe » pour laquelle les contradicteurs étaient indésirables (sic), comme il a été dit! Voilà des gens bien sûrs d’eux mêmes, et sans doute leurs réseaux d’influence les confortent dans cet état de fait déplorable…

    Personnellement, avant d’être architecte, je suis ingénieur agronome. Vous comprendrez que les enjeux des territoires agricoles entrent parfois en conflit avec ceux des chaussées, aéroportuaires, autoroutières, ferroviaires, commerciales… Pour ma part je préfère défendre sur le triangle de Gonesse l’existence de dix familles d’agriculteurs, leurs salariés, les emplois qu’ils induisent (minoteries, transformations en produits finis, etc.) et les milliers d’habitants qu’ils nourrissent… plutôt que les supposés emplois précaires semi-esclavagisés qu’ils promettent sous forme de postes de vendeurs de supermarchés! (les chiffres donnés sont d’ailleurs très trompeurs, comme cela a été dit hier soir).

    Monsieur Dalstein oublie de nous dire que dans son univers merveilleux (« A ce titre, le projet fait l’objet de réflexions prospectives pour réussir à créer un lieu, sans équivalent dans le monde, qui ne soit pas la reproduction de modèles vus ailleurs mais une réponse pertinente aux aspirations et évolutions de modes de vie et à la métropole parisienne ») il ponctionne au moins 300 millions d’argent public pour détourner le métro du Grand Paris, et que le foncier agricole est vraisemblablement acheté à vil prix! (je viens de voir un malheureux terrain parisien de quelques 500 m² vendu plus d’un million d’euros!).

    Architecte et ingénieur, je suis désolé que mes « confrères » architectes se laissent acheter à si vil prix pour produire des projets aussi abjects, et que mes camarades agronomes se taisent quand on leur mange leur pain!
    Ou suis-je? Qui suis-je?
    A bientôt.
    Monsieur Dalstein,

    RÉPONDRE
  • 27 juin 2015 à 16:21
    Jean Morvan

    Bonjour,
    Vivement que je quitte le Val d’Oise, cela ne sera plus vivable, trop de béton, de bitumes, des espaces verts artificielles.
    Toujours le même argument, pour lutter contre le chômage, offrir des emplois, cette phrase a déjà usé pour l’Aéroport.
    Et la qualité de la vie ? Pas d’importance?

    RÉPONDRE

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.