15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
ecommunauté-CNFPT
   

Lyon: la seconde vie d’une église transformée en centre d’affaires

Une église désaffectée, située dans le 1er arrondissement de Lyon va bénéficier d’une reconversion inédite pour accueillir un centre d’affaires.

L’histoire de l’église Saint-Bernard est assez atypique. Construite entre 1857 et 1866 pour palier  au manque de lieu de culte dans les pentes après le rattachement de la colline de la Croix-Rousse à la ville de Lyon, cet édifice de style néogothique n’a finalement jamais été achevé. L’église est toutefois inaugurée en 1866, sans clocher ni parvis.

Son destin bascule en 1889, lorsque le percement du tunnel du funiculaire reliant la place Croix-Paquet à la place de la Croix-Rousse vient remettre en cause la stabilité de l’édifice. S’ensuit une série de travaux pour conforter la structure, jusqu’en 2008 où un arrêté préfectoral prononce la désaffectation de l’église qui sera désacralisée le 8 juin 2016.

Côté urbanisme, la reconversion envisagée par la Ville de Lyon vise à réinsérer l’édifice dans son environnement urbain. Aujourd’hui l’église est effectivement cerclée d’une friche inaccessible, isolant cette dernière du reste du quartier. Un travail de réinsertion délicat du fait de la différence de niveau entre l’église et la place Colbert située 12 mètres plus bas. La solution retenue est finalement celle de terminer l’église, par la construction du parvis et de l’escalier pour rattraper le niveau entre l’église et la place Colbert. Le parvis imaginé n’est autre qu’une succession de terrasses surplombées par des pergolas végétalisées, qui accueilleront restaurants et cafés sur plus de 800 m² tout en offrant une vue inédite sur Lyon et la Métropole.

Côté architecture, le projet de centre d’affaires développé par l’équipe composée de Carré d’Or, Urban Project et des architectes des Agences Perraudin et ALEP est un juste équilibre entre création de nouveaux usages et restauration. Ainsi dans le respect de l’histoire du lieu et de ses caractéristiques, prendront place une succession d’espaces de bureaux privatifs (calmes, studieux, confidentiels et confortables), d’espaces de travail partagés (informels, conviviaux et collaboratifs), de salles de réunion, et de zones de détente et de convivialité. 30% de la surface totale est dédiée à des espaces communs ce qui devrait favoriser les interactions rencontres et échanges. Les plateaux de travail sur trois niveaux sont disposés de part et d’autre de la nef dans les chapelles latérales, selon un système de boîtes contemporaines en bois.

Entre sauvegarde du patrimoine et audace architecturale, cette reconversion s’inscrit dans une tendance nettement plus marquée à l’étranger de métamorphose des édifices religieux, dont les coûts d’entretiens peuvent parfois conduire à en repenser les usages. A Montréal, on compte de nombreux exemples d’églises métamorphosées en logement, bibliothèques, centre sportif ou encore en musée d’art moderne…

Ouverture prévue: fin 2019

Billet précédent
A Londres, le co-living revisite la colocation à une autre échelle
Billet Suivant
A la découverte des sites olympiques de Rio
L'auteur
Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr.

1 Discussion

Soumettez votre commentaire