15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   
Les berges piétonnes Rive Droite - © LUXIGON

Paris : la rive droite piétonne dès 2016 et un nouveau tramway à l’horizon 2020

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a dévoilé hier, dans le Journal du dimanche un nouveau projet de piétonisation de la rive droite de la Seine.

Après la rive gauche et ses 2,3 kilomètres de quais depuis 2013, la Mairie de Paris s’attaque à la Rive droite des berges de Seine. En plein cœur de la capitale, entre le tunnel des Tuileries (1er) et le bassin de l’Arsenal (4e) à deux pas de la Bastille, c’est donc 3,3 km de berges qui devraient être piétonnisés à partir de 2016.

Deux scénarios d’aménagement ont été soumis à l’approbation des Parisiens en mai dernier. Un plus court de 1,5 km et l’autre plus long finalement retenu à l’issue de cette phase de concertation. C’était également ce scénario qui impactait le moins les temps de parcours. Ainsi, après l’édition 2016 de Paris Plages, une partie de la voie Georges-Pompidou, rive droite restera donc définitivement fermée au trafic automobile.

Les aménagements devraient être assez similaires à ce que l’on peut d’ores et déjà trouver sur la rive droite, avec du mobilier urbain des équipements sportifs légers, des jeux pour enfants, des buvettes, une vaste aire piétonne végétalisée de 4,5 hectares au bord de l’eau. Mais également des bateaux amarrés qui pourraient proposer « un marché flottant de produits bio régionaux, une guinguette, ou un espace de co-working ». Concernant l’avenir du tunnel des Tuileries, plusieurs propositions ayant émergé de la consultation citoyenne sont actuellement à l’étude, mais on évoque une discothèque ou des espaces dédiés au street-art… Le projet qui pourrait coûter quelque 8 millions d’euros sera soumis au vote du Conseil de Paris en novembre prochain.

Outre ce projet concernant les berges, Anne Hidalgo a également fait par de son souhait de créer à l’horizon 2020 un tramway sans rails ni caténaires, reliant l’est et l’ouest de Paris, soit par les quais hauts soit par la rue de Rivoli. Une concrétisation dans les grandes lignes, d’une proposition de campagne de Christophe Najdovski, candidat EELV et aujourd’hui adjoint aux transports et à la voirie. Un choix qui questionne quand on connaît l’efficacité des quelques tramways sans rails déployés jusqu’ici sur le territoire… (Caen, Nancy…) A suivre…

Billet précédent
Habitat en Mouvement : de l’Amérique du Sud à la France, des luttes urbaines pour le droit à la ville !
Billet Suivant
New York aura son parc souterrain : la Lowline
L'auteur
Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr.

53 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.