15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300

Un quartier durable naît au coeur de New-York

La ville de New York est connue pour être une ville qui s’érige vers le ciel. Les constructions n’en finissent pas et se doivent aujourd’hui de devenir durables. Un nouveau projet colossal et respectueux de l’environnement est en train d’éclore sur l’île de Manhattan.

Hudson Yards, futur quartier durable en plein cœur de la City

C’est à l’Ouest de Midtown, entre la 30ème et la 34ème rue et entre la 10ème et la 12ème avenue, au cœur de Manhattan, que se construit le plus grand quartier jamais réalisé par un groupement de constructeurs Américains privés… D’une superficie de plus de 1,2 million de mètres carrés il accueillera chaque année 24 millions de personnes , riverains, salariés ou encore visiteurs. L’Hudson Yard comprendra 5 000 logements, 5 immeubles de bureaux , 100 commerces, 150 chambres d’hôtel, des lieux culturels ou sportifs, une école mais aussi des espaces verts sur plus de 5 hectares. Les premiers magasins ouvriront dès 2015.

Image 5

Hudson Yards – New-York

Certification LEED, qu’est-ce que c’est ?

Ce complexe novateur est construit sous certification LEED « Leadership in Energy and Environmental Design » gérée par le US Urban Green Council. Il s’agit d’une certification assurant des efforts faits dans la globalité de la construction afin de diminuer l’empreinte écologique du bâtiment. Elle a pour but de réduire de 30% la consommation d’énergie par rapport à une construction classique.

Pour qu’un bâtiment soit certifié LEED, il doit répondre à plusieurs critères qui attesteront que le bâtiment construit est performant et qu’il répond au standard de qualité exigé. Il existe 4 niveaux de certification: Certifié, Bronze, Argent et Or. Cette certification est assise sur un système de points différenciant les bâtiments non certifiés, certifiés (40-49 points) et de catégories Argent (50-59 points), Or (60- 79 points) ou Platine (80+ points).

Par ailleurs, 5 types de projets peuvent obtenir la certification LEED : les projets de construction de bâtiment, les projets d’aménagement intérieur des bâtiments, les projets liés à la maintenance des bâtiments, les projets de développement d’un quartier et enfin, les projets de construction de maisons individuelles.

LEED pense aussi mobilité durable pour les habitants des bâtiments certifiés. En effet, parmi toutes les réglementations à suivre, elle prévoit d’attribuer à chaque construction des parkings à vélos au prorata du nombre de logements.

Ce projet prévoit aussi la construction de places de parking pour voitures tant en extérieur qu’en parking souterrain pour un total de 1 624 places. Le parking intérieur sera doté de systèmes «  verts » comme la mise en place d’un programme intelligent de ventilation se déclenchant à un certain seuil de monoxyde de carbone dans un souci de maîtrise d’énergie, ou encore de points de recharge pour véhicules électriques.

Hudson Park

Hudson Yards – New-York

Vers plus de mobilité durable

En partenariat avec la Metropolitan Transportation Authority (MTA), société gérant l’ensemble des transports en commun sur la ville de New York, la ligne de métro n°7 a été rallongée plus à l’ouest afin d’arriver en plein cœur de ce complexe.

Mais au-delà du rallongement des transports en communs afin de mieux desservir cette zone, l’implantation géographique de l’Hudson Yards incitera tant les habitants, que les travailleurs ou encore les visiteurs à se déplacer de manière durable. En effet, ce complexe a justement été pensé pour être le départ ou l’arrivée de la très célèbre High Line, l’allée piétonne et végétalisée la plus connue de NYC. Le quartier est aussi intégré dans l’Hudson Park et sa très longue voie cyclable, une des plus grandes de NYC. La mobilité durable est directement intégrée à ce projet spectaculaire.

Image 6

Hudson Yards – New-York

Hudson Yards : un terrain expérimental de la ville de demain

Que ce soit les chercheurs de la New York University ou encore de l’Urban Center for Computation and Data, le Centre de Recherche dépendant de l’Université de Chicago mais aussi de l’Aragonne National Laboratory, tous voient en l’Hudson Yards une plateforme expérimentale et une occasion de pouvoir récolter et analyser des données quantitatives relatives à ses habitants.

Différentes solutions seront proposées et explorées : le nouveau quartier sera connecté par un système de WiFi et de satellite. Il sera «  propre » via un système de gestion connectée des déchets. New York étant de plus en plus touchée par de fortes intempéries, le quartier sera fiable et auto-suffisant en matière d’électricité prévenant ainsi des privations d’électricité en cas d’ouragan. L’Hudson Yards sera économe en énergie via l’installation d’équipement privatif de gestion et de consommation d’énergie. Il sera aussi sensoriel et intelligent. En effet, toute une succession d’applications sera mise à disposition des riverains leur permettant, via leur Smartphone d’être connectés et informés de l’ensemble des événements et activités proposés au sein de leur quartier.

Le nouveau West Side

L’Hudson Yards sera l’épicentre de ce que l’on appelle le nouveau West Side. Ce dernier qui comprend les quartiers de Cheslea, Hell’s Kitchen et Midtown explose au niveau des prix. En effet, lieu de prédilection d’acteurs du design, de la mode, de la communication et des arts, il est devenu, grâce à la High Line, un quartier très fréquenté tant par les touristes que par les New Yorkais. Le géant Google y a aussi installé son colossal bureau New Yorkais.

New York City continue donc son avancée vers une ville plus durable, plus verte en multipliant les programmes respectueux de l’environnement et de ses habitants.

Image 7

Hudson Yards – New-York

Billet précédent
L’Arche de la Défense, inaugurée il y a 25 ans, en quête d’un nouveau souffle
Billet Suivant
Un projet de piste de ski à quelques minutes de Paris, été comme hiver
L'auteur
Rachel Scharly

Sociologue Urbaine, Rachel Scharly vit à New York depuis 2012. Elle s’intéresse tout particulièrement aux questions de Ville Intelligente, Ville Durable ainsi qu’à la question de la gentrification & transformation urbaine. Son livre SmartCity #MUI, publié en 2013, s’intéresse à l’histoire du mobilier urbain jusqu’à l’avènement du mobilier urbain intelligent et de fait, aux nouvelles représentations et usages qu’en ont et en font les citadins. Rachel fait partie du Comité Scientifique de La Ville Hybride et du comité scientifique de BruiParif. Elle est par ailleurs membre de l’US Green Building. Rachel est aussi Photographe et traduit, certaines de ses analyses urbaines, en images.

149 Commentaires

Soumettez votre commentaire