15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Block by Block : l’urbanisme solidaire selon Minecraft

Que se passe-t-il lorsque l’univers ultra pixélisé de Minecraft se frotte à celui de l’urbanisme et du développement territorial ?

Fort d’une communauté de 40 millions de joueurs à travers le monde, le jeu de construction le plus célèbre de ces dernières années s’est récemment lancé dans une collaboration étonnante avec ONU-Habitat. Après My Blocks, une expérience de participation citoyenne lancée en Suède dans le cadre d’un processus de reconstruction et de rénovation urbaine, le projet Block by Block entend quant à lui « révolutionner », sinon contribuer à modifier l’approche de l’urbanisme participatif et du développement de certains territoires.

Imaginé par Mojang, l’équipe de développeurs du jeu, Block by Block impliquera les plus jeunes à l’exercice du projet urbain en leur donnant la possibilité d’intervenir, à la manière d’urbanistes ou d’architectes, sur des représentations 3D de leur quartier.

En filigrane de ce projet, il y a bien évidemment la volonté pour le partenariat Minecraft/ONU-Habitat, de donner la parole à un public rarement consulté dans le cadre des projets urbains et au-delà, de pouvoir l’intéresser aux questions de développement qui touchent à son territoire. Le jeu vidéo est dans ce cadre, un moyen ludique et « facile » pour les jeunes de se construire des prises sur leur environnement immédiat et de contribuer à le faire évoluer, dans la mesure de certaines de leurs attentes.

Avec l’appui de Minecraft, les communautés de joueurs participeront à la reconstruction de leurs quartiers, offrant de surcroît à leurs habitants, la possibilité de se connecter aux serveurs du jeu, pour en modifier les tenants, ou dans le cadre d’un projet urbain, d’apporter leurs idées à sa requalification et d’accompagner les décisions politiques.

Le projet pilote de Kibera dans la banlieue de Nairobi. Un environnement Minecraft réalisé par la communauté FireUk

Mojang sera le principal contributeur financier du projet pour une durée de trois ans avec le programme Réseau pour un Développement Urbain Durable de ONU Habitat. A termes, c’est-à-dire d’ici à la fin de l’année 2016, cette association soutiendra la requalification de 300 espaces publics à travers le monde. Une première expérience a dores et déjà été mise en place à Kibera, un des plus grands bidonvilles de Nairobi au Kenya.

Un projet pilote qui ne manque pas cependant de soulever certaines interrogations quant à la pertinence de travailler sur les espaces publics dans un environnement urbain ou la priorité semblerait avant toute autre prérogative, de se concentrer sur les services de base (électricité, réseau d’aqueduction, etc.) accordés aux habitants.

Catégorie:Insolite, Urbanisme
Billet précédent
Le chantier des Halles passe à la vitesse supérieure
Billet Suivant
Cécile Duflot veut remettre à plat la prime d’aménagement du territoire
L'auteur
Josselin Thonnelier

Diplômé de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble en Urbanisme et Projet Urbain, de l'Université de Poitiers et de Moncton (Canada) en Géographie et Sciences Politiques.

11 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.