15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   
Le nouveau V'Lille "made in" Lille !

V’Lille : premier bilan après 3 mois

Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU) présentait hier soir le bilan des 3 premiers du V’Lille. Eric Quiquet, premier vice-président en charge des transports à LMCU, et Transpole, recevaient au siège de LMCU les usagers (apparemment près de 80) afin de leur présenter le bilan de ces trois premiers mois d’existence du V’Lille.

Le nouveau V'Lille "made in" Lille !
Le V’Lille a fêté ses 3 mois

Les chiffres du V’Lille

Au 5 décembre 2011, 11274 personnes ont souscrit un abonnement un an pour le système de Vélos en Libre-Service (VLS), contre 942 pour le Vélo en location Longue Durée (VLD) alors que le chiffre à atteindre est de 8000.  A partir de 2012, le service VLD proposera des vélos pliants et des vélos électriques.

605 914 locations ont été effectuées depuis le lancement du service V’Lille, 73% de ces locations ont été faites par des abonnés annuels. Il y a une moyenne de 7487 locations par jour. Le v’lillois met en moyenne 23 secondes pour faire sa location.

Un même V’Lille est loué en moyenne 8,7 par jour, ce chiffre descend aux alentours de 4 les jours de pluie.

Les V’Lille sont loués le plus souvent le jeudi et le vendredi, ceci s’explique par des locations nocturnes plus importantes ces jours de la semaine entre minuit et 3 heures du matin…

D’ici fin 2012, 2000 VLS seront dispatchés sur la métropole lilloise (mais pas dans toutes les villes) sur les 210 stations qui quadrilleront le réseau. Les 4 maisons V’Lille seront ouvertes à Lille, Roubaix, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq.

Du côté de l’accessibilité du réseau, 345 000 habitants de la métropole ont une station V’Lille à moins de 300 mètres de chez eux (voir carte des stations).

50 personnes travaillent tous les jours pour gérer le système V’Lille, dont 14 personnes dans les équipes de régulation des stations, qui déplacent 500 vélos par jour pour approvisionner au mieux les stations. L’atelier de réparation traite une trentaine de vélo par jour, il y a peu de vandalisme en règle générale mais on note quelques disparitions.

Le profil du v’lillois

Profil type du v’lillois : un homme de moins de 35 ans

Le v’lillois est jeune, 50% des abonnés VLS ont moins de 25 ans et 80% ont moins de 35 ans, et il réside à Lille à 77%. Les hommes représentent 61% des abonnés VLS. Le v’lillois adepte du VLD est un peu plus âgé : 55% de moins de 35 ans ; et la part d’hommes et de femmes est plus ou moins égale.

Le V’Lille et le vélo en ville

Le but pour LMCU est de faire passer la part modale de 2 à 10% d’ici 2020. Une étude a comptabilisé un total de 500 000 vélos sur toute la métropole lilloise. Le V’Lille a pour objectif d’amener les habitants à plus utiliser le vélo pour leurs déplacements quotidiens et donner l’envie de posséder sa propre petite reine. Transpole prévoit d’implanter 28 garages à vélos sécurisés à proximité des principales stations de métro pour permettre aux habitants de la métropole d’y laisser leur vélo en toute sécurité pendant la journée.

Le nouveau système de billettique Pass-Pass permettra de se déplacer sur le réseau Transpole, TER (intra-communautaire) et V’Lille grâce à une même et unique carte magnétique.

Côté aménagements cyclables, le travail déjà effectué continue. Une information intéressante pour les amateurs de basket-ball (et du LMBC en particulier) et les retardataires des impôts : l’avenue J-F Kennedy va être refaite avec l’intégration d’un double-sens cyclable.

A Lille, l’avenue J-F Kennedy aura bientôt un double sens cyclable (capture d’écran Google Street View)

La parole aux usagers

Comme dans toute réunion de ce type, les usagers ont pu poser des questions aux intervenants : LMCU, Transpole et B’Twin principalement.

Outre les questions d’ordre personnel et les interventions politiques et/ou commerciales de certains participants, l’ensemble des questions a été (de moins point de vue) plutôt constructif.

La question de l’utilité de la présence d’un cadenas dans chaque panier a été soulevée, un rapide sondage a main levée a montré que seulement 3 personnes dans l’assistance l’avaient déjà utilisées, une jeune dame en a profité pour signaler que ce panier ne permettait pas de poser un sac à main digne de ce nom car il est trop petit (surtout avec le cadenas), tellement petit qu’il est difficile d’y faire tenir une bouteille de bière. L’équipe B’Twin a expliqué que ce panier est volontairement petit pour ne pas inciter les usagers à mettre trop de poids dedans car au dessus de 5 kg sur le guidon, le vélo perd toute maniabilité.

Certains ont soulevé le problème de la non-présence du service V’Lille dans certaines villes (notamment à Saint-André et Marquette) mais également de sa faible implantation dans certains secteurs de Lille et en particulier à Lille-Sud et au CHR. Les réponses n’ont pas satisfait pour les usagers à ce sujet. LMCU ne ferme cependant aucune porte à un développement dans l’avenir.

Des demandes d’améliorations de l’interface aux bornes ont été plébiscitées par les usagers, avec notamment moins de pages différentes lors de la location afin d’accélérerl’utilisation du système. Transpole va y réfléchir.

A part ça, si l’emplacement de certaines stations n’est pas la plus optimale c’est parce qu’il a fallu se mettre à proximité du réseau EDF. L’implantation définitive des stations roubaisiennes n’est pas encore arrêtée.

La prochaine rencontre aura lieu cet été pour avoir un retour sur l’extension du réseau d’avril 2012 à Mons-en-Baroeul, Villeneuve d’Ascq, Roubaix et Tourcoing.

Catégorie:France, Transports
Billet précédent
Corruption et favoritisme autour du Pentagone de Balard ?
Billet Suivant
Pose de la première pierre pour la rénovation du Zoo de Vincennes
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de mission à la MEL. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

15 Commentaires

  • 7 décembre 2011 à 20:11
    Simon

    Et combien de centaines de places de parkings supprimées ?
    pour quelle pollution supplémentaire de voitures qui tournent des heures avant de se garer ? ou passent des dizaines de minutes dans des bouchons artificiellement crées ?
    Cordialement,

    RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 01:30
      Geekman

      Là n’est pas réellement la question… Allez par ailleurs trouver un lien direct entre les questions rhétoriques que vous soulevez et la mise en place du dispositif Vlille; je n’en vois aucun. Il faut plutôt voir dans ce que vous soulignez un processus transitoire (critiquable peut être) d’apaisement et de « désautomobilisation » progressive des centres urbains au profit des piétons et des modes de transports alternatifs au tout voiture. Les conséquences peuvent être celles que vous relevez, pourtant, ces externalités ne à force de temps et au prix d’ajustement, finiront par s’estomper.

      RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 12:47
      jerome dumont

      les voitures en périphérie !! au lieu de tourner des heures , il faut se garer dans les parkings en périphérie…
      STOP a la voiture en centre ville !!!

      RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 21:27
      Mexen

      Sur 3 places de voiture, vous pouvez ranger une trentaine de vélos. Faites le calcul. Donc lorsqu’on connait le nombre de personnes qui prenne maintenant un Vlille à la place de leur voiture (surtout pour toutes ces distances « moyennes », trop grandes pour se faire à pied et trop courtes pour sortir sa voiture), je dirais que, au contraire, il y a + de places qu’avant en centre ville car des voitures en moins !

      RÉPONDRE
  • 8 décembre 2011 à 01:43
    Veloveur

    Je serais curieux de voir à quoi ressemble l’interface d’une borne V’Lille. Étant Lyonnais, je trouve que l’interface tactile de nos bornes est vraiment pas pratique… Il faut juste s’acharner sur l’écran pour que les choix soient pris en compte… Sinon concernant ces chiffres, ils semblent plutôt encourageant même si assez faible en ce qui concerne la location longue durée. Je me trompe peut être mais j’ai quand même l’impression que les gens du Nord ont une culture de l’utilisation du vélo bien plus poussée que par chez nous ( dans le sud ) du coup beaucoup possèdent déjà leur propre vélo, et donc ceci expliquerait le relatif succès des V’Lille ?

    RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 15:03
      virginie

      les interfaces sont, je dirai, correctes et efficaces. Seulement, les gens vont trop vite sans lire ni chercher à comprendre les « consignes » et donc font ralentir les choses.
      Les chiffres ne sont pas du tout faibles, je trouve.

      Après, j’ignore si dans le nord on a plus une culture du vélo (en Hollande et en Belgique, c’est indéniable, mais dans le Nord, pas sure).
      Moi j’avais mon propre vélo mais je suis passée au VLS car j’en avais marre de me faire voler mes vélos (parfois même devant mes yeux sans que je coure assez vite pour rattraper les gens !). Et j’avoue que je prends moins souvent ma voiture, le tout étant bien sur très économique: 36 € l’année, 1ère 1/2 h gratuite.

      RÉPONDRE
  • 8 décembre 2011 à 13:00
    Isazouzi

    Le vélo longue durée n’est intéressant, je pense, que pour ceux qui ont un endroit sécurisé chez eux où garer leur vélo, un local à cet usage ou tout simplement une maison (ce qui pourrait expliquer la moyenne d’âge élevée des utilisateurs). J’aurais adoré avoir un VLD mais les vélos sont interdits dans mon immeuble, il faut les ranger à la cave et c’est loin d’être pratique donc tant pis, je me contente du VLS même si la station à côté de chez moi est souvent vide dans la journée et plein le soir, au point qu’on doive attendre le départ de quelqu’un pour poser son vélo. Quand au cadenas dans le panier, je ne l’ai jamais utilisé non plus.

    RÉPONDRE
  • 8 décembre 2011 à 14:23
    Virginie

    Attention aux fautes d orthographe dans les articles !!!!

    RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 19:23
      Josselin

      Quelqu’un d’intéressé pour un travail de correcteur?

      RÉPONDRE
      • 14 décembre 2011 à 12:35
        virginie

        ah oui je veux bien !

  • 8 décembre 2011 à 17:01
    Kam’s

    Le vélo longue durée, on dirait qu’ils cherchent vraiment à mettre ça en avant (pendant un temps il était même question de ne mettre en place que ça) mais je vois vraiment pas quel est l’intérêt ?
    Je suis un utilisateur du vélo libre-service, je vis en appartement, et si je loue un vélo c’est justement pour ne pas avoir à m’embêter à le rentrer chez moi (et je pense que dans une grande ville comme Lille, c’est le cas de la plupart des habitants, et les chiffres le prouvent…)
    Si j’avais un garage ou un local à vélo, à ce moment-là j’en achèterais un d’occasion, probablement moins cher que le prix d’un abonnement longue durée…

    Personnellement, je suis satisfait du vélo libre service. Mais je trouve honnêtement que par endroits, il faudrait davantage de vélos et de stations. Le problème des stations vides est quand même un peu trop fréquent.

    RÉPONDRE
  • 8 décembre 2011 à 21:22
    Bidulle

    Le VLD est un non sens… Beaucoup de personnes ont un vélo (j’en fais parti) et ne le sortent pas de peur de se le faire voler. Le VLD ne régle pas le probléme.

    La borne présente, à mon goût, un probléme de conception. En effet, lorsque l’on a pas encore reçu sa carte, on dois composer son code à la vue de tous… N’importe qui peux noter votre code… J’ai vu des guetteurs à Wazemes…

    RÉPONDRE
  • 8 décembre 2011 à 21:59
    Simon

    Toute la mesure et le dogme radical d’un taliban écolo extrémiste dans votre réaction Jérôme. Vous rajoutez la peine de mort pour les automobilistes et tous ceux qui ne partagent pas votre point de vue ? Comment fait on avec des enfants en bas âge ? comment font les ainés ? tous ceux qui ne peuvent pas pédaler ou ne veulent pas sous la pluie et dans le froid ?

    RÉPONDRE
    • 8 décembre 2011 à 22:38
      Mexen

      Votre commentaire n’était pas non plus des moins « piquants » Simon…
      Et je relève que vous préférez répondre au commentaire le plus « virulent » afin d’en critiquer le ton, plutôt que de réagir aux interventions plus posées et argumentées que sont celle de Geekman et la mienne…

      J’ajoute également que le vélo est un moyen de remplacement pour une bonne partie de la population, mais que la voiture reste évidemment indispensable notamment pour les cas que vous mentionnez.
      J’en profite tout de même pour parler des vélos-taxis, notamment largement plébiscités par les personnes âgées, qui leur permettent de faire des trajets courts, du pas de leur porte jusqu’à la boulangerie, le rhumato, l’infirmière…à moindre coût, une allure modérée (elles ont le temps) et en tapant la discute avec un chauffeur sympa…
      Sans parler…des parents qui utilisent ce mode comme ramassage scolaire…plutôt que de d’aller s’agglutiner devant l’entrée des collèges en bloquant toute la circulation avec leurs monospaces..

      RÉPONDRE
  • 23 décembre 2011 à 12:28
    Letil

    VLille est une chouette initiative. Au départ sceptique j’avais essayé par le biais d’un abonnement 24h. Conquis j’ai depuis un abonnement annuel. Cela permet de se garer un peu plus loin et d’enfourcher un vélo pour les dernières centaines de mètres. La tête des VLillois est souvent plus détendue que celles des automobilistes qui roulent au pas dans le centre-ville. Un bémol toutefois… Lorsqu’il y a beaucoup de monde en centre-ville les stations VLille du centre sont parfois complètes… Un grand bravo aux artisans de ce projet qui, à contre-courant interrogent aussi chacun sur sa manière de vivre la ville.

    RÉPONDRE

Répondre à virginie Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.