15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
ecommunauté-CNFPT
   

Beecitiz, un outil de gestion par les habitants

Peu enclin à faire de la pub habituellement, il faut reconnaître que le logiciel Beecitiz mérite qu’on parle de lui.

Installé en page d’accueil du site Internet de votre ville, Beecitiz permet à chacun de signaler tout problème ou dysfonctionnement dans la ville. Vous repérez un lampadaire en panne, un nid de poule, un panneau arraché… vous avez juste à vous rendre sur la carte pour localiser le problème et les services de votre ville en sont immédiatement informés et peuvent ainsi le régler dans des délais bien plus courts que d’habitude.

Capture d’écran de la carte des requêtes « Léon » de Mérignac (25/11/2011)

Une palette de problème type (à chaque problème son logo) est proposée pour simplifier son utilisation.

Le logiciel permet également aux habitants de faire part de leurs idées et de leurs suggestions à leur mairie.

Ce service de géolocalisation participatif permet aux villes d’entrer encore un peu plus dans l’ère du numérique, et surtout, cela permet aux habitants de localiser et d’expliquer précisément le problème qu’ils ont noté sans avoir à appeler à la mairie ou à envoyer un courrier. Vous pouvez dès alors suivre en direct le traitement de votre requête grâce à ce logiciel. Les services de la ville se déplacent alors en connaissance du problème et ne sont donc plus obligés de le constater puis d’aller chercher le matériel nécessaire pour le résoudre.

Le hic est que tout le monde n’a pas Internet (ou ne sait pas s’en servir) et pour ceux qui n’ont pas ce souci il faut connaître cette possibilité offerte et avoir le réflexe de l’utiliser.

Bien entendu, cela à un coût (installation du logiciel et formation à son utilisation) qui varie en fonction de la taille de commune.

Aujourd’hui, Mérignac, Courcelles-les-Lens et le 4ème arrondissement de Paris ont sauté le pas.

Catégorie:France, Shopping, Urbanisme
Billet précédent
CheckMyMetro dépoussière les plans du métro parisien
Billet Suivant
Stuttgart 21 : Les travaux vont reprendre
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de développement du Cluster HBI. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

4 Commentaires

  • 25 novembre 2011 à 17:24

    Le paradis pour les urbanistes-geeks ! Mais il n’y a pas l’air d’avoir une appli mobile…

    RÉPONDRE
  • 25 novembre 2011 à 17:50
    Leyoureen

    J’avais déjà entendu parler de ce système. Je trouve que c’est une très bonne initiative et les gens (simple riverain comme l’urbaniste ou le président de l’assoc’ de quartier) devraient ce soucier de ce moyen d’améliorer notre quotidien. Faut-i encore que les communes s’y mettent mais cela serait une amélioration logistique pour leurs techniciens! à suivre…

    RÉPONDRE
    • 25 novembre 2011 à 18:43

      Pas évident pour les communes dans le sens ou ce type de système permet également de révéler la rapidité et l’efficacité d’action des différents services concernés ^^ (en gros tant que le problème n’est pas résolu il reste affiché sur la carte) d’où la réticence de certaines communes…

      RÉPONDRE
  • 12 mars 2012 à 15:44
    Mostafa KHEIREDDINE

    Initiative technologique louable aussi bien pour le citoyen que pour la Commune concernée par l’instalation d’une telle application informatique à référence spatiale. Si la commune en tire profit en termes d’économies d’échelles ‘(réparation sur un même lieu/site de plusieurs dysfonctionnements des services urbains), le citoyen en gagne doublement vu son statut de contribuable et en sa qualité d’usager du service urbain, supposé être de qualité. Seul bémol, c’est le coût en termes d’instalation, mise à jour des applicatifs et la formation du personnel communal. Car spatialiser un lampadaire en panne sur une carte à une échelle donnée n’est une chose à la portée de tout le monde.

    RÉPONDRE

Soumettez votre commentaire