15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
   

Mobilité : Urbain vs Périurbain

La périurbanisation renvoie à l’idée d’étalement urbain. Ce néologisme apparu dans les années 1960-1970, désigne le processus de « retour » des citadins dans des espaces en périphérie, qualifiés de « ruraux », de la ville hyper-dense. On parle d’ailleurs aussi de « rurbanisation ». 50 ans plus tard, le match de la mobilité inter-urbaine oppose la métropole de sa banlieue. Prenons le cas concret de la région Ile-de-France. Les déplacements effectués en milieux dits « urbain » sont à l’avantage des transports collectifs, tandis que ceux du « périurbain » de la voiture personnelle (voir les récentes études menées par l’INSEE et l’ENTD). Ils n’ont pas forcément le choix, certains n’ont même sans doute jamais réalisé l’expérience d’utiliser un TC local de toute leur vie. Bon, jusqu’ici, aucune nouveauté, mais un petit rappel en guise d’introduction ne fait jamais de mal.

Opération séduction

Une raison pour laquelle un citadin lambda va préférer utiliser sa voiture personnelle plutôt que les transports en commun, est justement que l’automobile est personnelle et personnalisable. L’usager se sent donc étrangement en total liberté au volant de sa voiture, il y exprime un sentiment d’indépendance envers le reste du monde. Etrange sensation de liberté car en voiture c’est bien à l’individu d’être au volant et d’orienter sa « machine », c’est aussi à lui d’être vigilant au moindre détail sur la route – sans oublier le stress accumulé par les bouchons quotidiens – afin de ne pas provoquer un accident grave ou mortel et/ou d’en être la victime (voir les excellents rapports et illustrations à ce sujet ici ou ). Inversement, en bus, train, métro ou tramway rien ne nous empêche de bouquiner, travailler, jouer, s’assoupir un instant, en toute sérénité, où la seule contrainte pour l’usager étant de manquer son arrêt. Alors voilà, ma question est simple, comment arriver à séduire, faciliter et stimuler les habitants du périurbain à emprunter des moyens de transports collectifs plutôt que leur voiture personnelle ? Autrement dit, comment arbitrer le match universel et intemporel de la mobilité entre les milieux urbains et périurbains ?

Illustration du match « Mobilité : Urbain (Paris) VS. Périurbain (Ile de France) », Mais que fait l’arbitre ?

Urbain 1 : 0 Périurbain

L’équipe de l’urbain joue à domicile bien sûr. Elle est symbolisée par la ville dense qui dispose d’une diversité en mode de transport évidente. Avantage aux milieux urbains dense, donc (Urbain 1 : 0 Périurbain). Encore faut-il faire face à la redondance d’accidents de voyageur, de grèves, d’intempéries, etc. autant de raisons valables qui motivent le voyageur pressé d’utiliser sa voiture personnelle (Urbain 1 : 1 Périurbain). Urbain prend garde à toi, ces intempéries pourraient causer à ta perte ! Nous le savons tous, un bon programme de transport devrait pouvoir encourager, faciliter et stimuler l’usage de la mobilité entre le périurbain et l’urbain. Pas si facile.

Cependant, l’absence de TC performants dans certains patelins paumés de France ou même de la proche banlieue Parisienne ou de Marne-la-Vallée (Mickey si tu nous écoutes…), est un point dont de nombreuses collectivités locales et agences privées prennent de plus en plus en considération, dans les projets d’aménagement à venir (Urbain 1 : 2 Périurbain). Si l’on en croit le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France, (SDRIF) nous nous dirigeons vers une démocratisation totale de l’utilisation du transport en commun en Ile-de-France. Finis les voitures, bonjour le tramway. MON OEIL !

Urbain 1 : 3 Périurbain

Bref, ce qui est sûr c’est que les outsiders du Périurbain n’ont pas dit leur dernier mot ! Restons dans l’exemple magique de la région Ile-de-France. Aujourd’hui, en IDF on parle de projets comme Arc Express de la région IDF, Grand 8, qui prévoient, en plus d’une rocade autour de Paris, des extensions de lignes de métro et trains de banlieues, renouvellement du parc TC en BHNS, vélos et/ou tramway, etc.

Les projets de transports Arc Express et Grand 8 combinés

La combinaison de ces deux projets phares, fera sans doute du périurbain des espaces bien mieux desservi que l’ex « ville romantique ». Couplé à la perpétuelle augmentation du prix du mètre carré parisien,  il est tout à fait légitime d’imaginer Paris se vider progressivement de sa population. Et oui, qui voudra, et surtout qui pourra, habiter dans Paris intra-muros, lorsque le prix du mètre carré aura dépassé les 15 000 voire 20 000 euros en moyenne (aujourd’hui l’estimation moyenne est de 7 572 €/m2) ?!

Il existe donc un formidable potentiel de mutation pour les milieux périurbains (Urbain 1 : 3 Périurbain). Sommes-nous sur le chemin d’une périurbanisation contrôlée par les transports, qui se densifie plutôt que de s’étaler anarchiquement ? Assistons-nous au renversement entre la ville hyper-dense et sa petite et grande couronne ? Paris, nouvelle banlieue de l’Ile-de-France ? N’hésitez pas à réagir là-dessus, indignez-vous si cela vous semble scandaleux ou improbable !

Urbain VS. Périurbain : Match Nul ?

Ne parlons plus d’avantage ou de désavantage, de qualité ou de quantité. Au fond, ce que nous voulons à tout prix éviter, ce sont les écarts trop importants existant entre l’urbain et le périurbain. Je prône pour le match nul, s’il vous plaît. Alors voilà, je suis peut-être utopiste, mais je crois aux modes de déplacement hybrides comme ceux qui apparaissent dans le film de science-fiction « Minority Report » de Steven Spielberg. Une locomotion à la fois personnelle, autonome, sûre, intelligente, de haute qualité de desserte et de rapidité. D’ailleurs, nous savons que cela pourrait exister grâce à la voiture autonome, conçu par Google, qui n’a pas besoin de chauffeur au volant pour se déplacer et s’orienter. L’expression « auto-mobile » prend donc tout son sens et n’aura jamais été aussi « auto-matique » et « auto-nomique ». Dans le délire voiture personnelle à l’ère post-carbone, on peut citer la sexy GM EN-V Concept de General Motors. Mais bon, selon moi la voiture électrique ne réglera jamais les problèmes de congestions croissantes dans nos autoroutes, d’autant plus si celles-ci sont toutes petites rendant le système de co-voiturage impossible.

Bref, imaginer les déplacements de notre bonne vieille région IDF à l’image de Minority Report pourrait contenter à la fois l’Urbain et le Périurbain. Cette entente relèverait-elle donc de la science-fiction ?

Conclusion en logique aristotélicienne et son principe de syllogisme :

Minority Report est un film de science-fiction,
Le match nul n’est possible qu’en réalisant Minority Report,
Le match nul est donc un film de science-fiction.

Catégorie:France
Billet précédent
L’Elysée s’intéresse de près à l’OL Land
Billet Suivant
Gros succès pour les Autoroutes Cyclables Londoniennes
L'auteur
Bruno Morleo

Rédacteur et associé / Diplômé en Master Génie Urbain, spécialité développement urbain durable - Chargé de mission Développement Durable au sein d'une collectivité territoriale.

0 Discussion

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.