15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

La France affreuse

Nous connaissions la France moche, maintenant il va falloir regarder se développer la France affreuse.

Le Canard Enchainé, du 17 août 2016, nous apprend que Ségolène Royal a donné l’estocade au patrimoine architectural suite à la parution d’un décret, paru le 30 mai 2016, rendant obligatoire l’isolation par l’extérieur des bâtiments dès lors que les « travaux de ravalement importants » concernent 50% de la façade. L’entreprise en charge du chantier peut désormais l’imposer. Peu importe si l’isolation a déjà été effectuée à l’intérieur du logement, il faudra aussi isoler par l’extérieur. L’isolation par l’intérieur des bâtiments anciens réduit la surface habitable d’un logement, et par la même occasion son prix de vente ou de location, ce qui explique la volonté des professionnels de voir paraitre ce décret.

Avant/après à Tourville-la-Campagne (Eure) (crédits photo : SPPEF

Avant/après à Tourville-la-Campagne (Eure) – (crédits photo : SPPEF)

Exit les colombages, les briques rouges et les pierres de taille. Place aux bardages et aux enduits ! Seuls les monuments historiques ou les immeubles situés dans des secteurs sauvegardés y échappent. Ou bien il vous faut vous attacher les services d’un architecte qui devra vous fournir une note argumentée afin de sauver votre façade.

Si l’intérêt initial était de réduire la consommation énergétique des bâtiments et de lutter contre le chômage, le décret et les nouvelles règles qui en découlent pourraient générer un chiffre d’affaires supplémentaires pouvant aller jusqu’à 800 millions d’euros pour les entreprises du bâtiment, à l’initiative du décret.

Cependant, la grogne de plusieurs organismes et associations commence à porter ses fruits car la Ministre a annoncé un décret modificatif pour le premier trimestre 2017, dans lequel ne seraient concernés par cette règle que les bâtiments en matériaux industriels.

 

Billet précédent
Une mégapole binationale pour déconstruire la frontière américano-mexicaine
Billet Suivant
Paris : une zone de baignade gratuite à la Villette dès l’été 2017
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de mission à la MEL. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

8 Commentaires

  • 12 octobre 2016 à 10:25
    Sayen

    Comme dit une copine la France a les écologistes les plus cons du monde. Le plus gros ennui est qu il y ait des parlementaires, un gouvernement pour initier cela et des associations professionnelles qui acceptent parce que des honoraires sont à gagner.

    RÉPONDRE
    • 14 octobre 2016 à 11:04
      Attercap

      Quel rapport avec les écologistes ? Les lobbies ici sont surtout les industriels du bâtiment. L’écologie est bien le cadet de leurs soucis !

      RÉPONDRE
  • 12 octobre 2016 à 14:33
    Flavien Brail

    Si je ne m’abuse, il me semble après avoir lu le fameux décret, que ça s’applique au bâtiments de classe énergétique supérieure à E (F,G,H), sur du collectif et si cela n’altère pas l’esthétique du bâtiment (si pierre de taille on garde, si briquette on garde, par contre immeubles des années 60/70/80/90 en crépit oui sauf si le surcoût est non amortissable sur 10 ans.

    RÉPONDRE
  • 12 octobre 2016 à 22:19
    webmasterratsdart

    Ce type d’article très orienté entraîne toujours les mêmes commentaires péremptoires, au premier degré sans éléments de discussion.
    1) Le « beau » est une construction sociale et nous avons tous des visions différentes de ce qui est beau : il faut l’admettre !!!
    Certains peuvent trouver belle une façade de colombages au point d’en ajouter des faux sur un bâtiment qui n’en a pas et d’autres peuvent préférer la pureté graphique de la façade en bardage que l’on voit sur la photo. C’est leur droit le plus strict à tous les deux.
    J’ajouterai que cette mode des colombages, briques, pierres apparents est relativement récente et que ces éléments n’étaient pas originellement destinés à être montrés mais étaient recouverts d’un enduit protecteur.C’est le cas par exemple de Toulouse dont toutes les façades en briques étaient recouvertes d’un enduit blanc jusqu’aux années 50.
    2) La loi prévue par Ségolène Royal N’OBLIGE PAS les propriétaires à recouvrir les colombages. Simplement ceux qui veulent améliorer l’isolation de leur maison ET bénéficier des subventions prévues pour cela doivent respecter la qualité d’isolation prescrite.Celle-ci dans le cas de bâtiments anciens ne pourra guère être obtenue économiquement que par une isolation extérieure, seule à même de supprimer les ponts thermiques et de conserver l’inertie thermique du bâtiment. Ils n’y sont pas obligés mais cela leur coûtera plus cher à performances égales de faire autrement.
    3) L’isolation extérieure autorise la mise en place de faux colombages et de parements en briques pour ceux qui le souhaitent ( 😀 )
    4) Les bâtiments qui présentent un intérêt patrimonial, historique ou architectural sont, eux, protégés.
    5) Je suis heureux que des propriétaires voulant faire un geste écologique en faveur des futures générations puissent enfin le faire en étant enfin protégés par la loi contre les actions intempestives d’opposants à toute modernisation. Les recours de particuliers et d’associations contre les projets architecturaux sont en France une vrai calamité, exploitée par des avocats véreux.

    RÉPONDRE
    • 14 octobre 2016 à 11:18
      Attercap

      Vous faites de la désinformation à l’excès.
      1/ Puisque le « beau » est une construction sociale et sociétale, évacuons-le. Vous est-il arrivé de penser que les constructions en moellons de pierre, en terre, en pierre de taille, n’a pas le même comportement hygrométrique qu’une construction en parpaing ou en béton ? Ces murs en matériaux « traditionnels » ont besoin de respirer et ne peuvent en aucun cas être revêtus d’ITE classique de forte épaisseur, non perspirant, au risque d’une dégradation rapide des maçonneries par accumulation d’humidité. Transformer une vieille maison en thermos n’est jamais une bonne idée.
      2 / La loi non mais le décret si : obligation d’isolation si ravalement supérieur à 50% de la surface de la façade.
      3 / Je suppose que votre smiley résume votre commentaire : un gag
      4 / Qu’entendez-vous par protégés ? Si protégés administrativement (MH, site patrimonial X) c’est bien entendu complètement faux. Promenez vous en ville ou à la campagne : les bâtiments pouvant à minima être inscrits MH se comptent par milliers. Si non protégés administrativement, pensez-vous M.Lambda apte à juger de la qualité patrimoniale de son bien ? Pensez-vous qu’il fera la démarche de payer un architecte pour éviter de tomber sous le couperet du décret de loi ? Voire (ahah) pensez-vous que l’on puisse confiance dans l’entreprise de bâtiment, qui, par altruisme, va cracher sur un marché de plusieurs milliers d’euros ?
      5 / Ce commentaire ne vous honore pas. Sachez qu’il y a d’autres moyens d’améliorer le comportement thermique d’un édifice ancien que d’organiser son enlaidissement et son pourrissement lent : remplacement de menuiseries par des plus performantes, remplacement des équipements, isolation extérieure par enduit isolant de faible épaisseur et perspirant (lorsqu’il y a déjà un enduit), isolation intérieure (par enduit. Les pierres apparentes, ça facilite les infiltrations d’air), isolation des combles et sous-pentes.

      Signé : un architecte ayant pas mal bossé dans la thermique de l’ancien.

      RÉPONDRE
      • 18 octobre 2016 à 20:57
        roger

        Tout a fait d’accord avec attercap . Les maisons anciennes sans protection contre les remontées d’humidite ne peuvent etre isolées avec du polystirene et cie . c’st completement incoherent d’enfermer ces maisons dans des coquiilles en mousse . Ces maisons doivent rspirr ;
        Déja qu’a l’origine il n’y avait pas de dalle en beton . Le poele a bois faisait circuler l’air qui rentrait par les menuiseries lon d’etre étanches . aujourd’hui on mets des dalles en beton dans ces maisons ; Les menuiseries sont étanches ou presque ; et les radiateurs électriques ont remplacé le poele a bois . Resultat l’humidité remonte dans les murs ; Si en plus on enferme ces murs dans des isolants inadaptés . Moisissure et champignons garantis .

  • 25 octobre 2016 à 15:47
    Louise

    J’avoue que ce genre d’article me dérange fortement. Si l’idée d’informer sur un nouveau décret et ses dérives est louable, le texte est fortement biaisé. On retrouve des termes subjectifs (le beau !), un montage digne des usines à clic du web, et on en vient même à se demander si l’auteur a lu le fameux décret dont il parle ! La source de cet article serait uniquement le canard enchainé ?
    Pour info le décret : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/5/30/LHAX1613394D/jo

    RÉPONDRE
    • 28 octobre 2016 à 07:52
      Albatros08

      Encore un commentaire de fauz’intellectuel à lunette genre nouvel obs’, avec 3 modules de premières de sociologie validés…

      RÉPONDRE

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.