15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   
Seoul Skygarden - MVRDV

MVRDV imagine à Séoul, un parc inspiré par la High Line New-Yorkaise

L’Agence d’Architecture hollandaise MVRDV vient de remporter un concours pour concevoir, à Séoul, un parc inspiré par la célèbre High Line de Manhattan.

Baptisé Skygarden, le nouveau parc de près d’un kilomètre de long (938 mètres) s’implantera sur une portion d’autoroute abandonnée, située à côté de la gare principale de Séoul. L’ancien viaduc a été construit dans les années 70′ pour relier le Namdaemun Market à l’ouest de la ville. En 2009, l’ouvrage a été fermé à la suite d’inspections ayant démontré de potentiels risques d’effondrement. Plutôt que de le démolir, un concours a été lancé invitant les architectes à soumettre des idées pour sa reconversion.

Séoul est coutumière voir même pionnière en la matière : il ya dix ans, la ville a démoli une autoroute de 14 voies pour développer le célèbre Cheonggyecheon River Park : un espace urbain récréatif de 11 kilomètres de long, serpentant à travers le centre-ville de Séoul et reconnu comme l’un des projets de renouvellement urbain les plus célèbres du monde…

Le Séoul Skygarden s’inscrit dans l’ambition de la municipalité qui souhaite devenir plus écologique, plus attrayante et plus conviviale et espère impulser un processus de mutation pour l’intégralité du quartier. Si l’inspiration new-yorkaise demeure évidente, MVRDV assure que cette nouvelle voie piétonne disposera de fonctionnalités bien distinctes et d’une identité propre avec pas moins de 254 espères d’arbres, d’arbustes et de fleurs. Cet arboretum décrit par les concepteurs comme « une bibliothèque de plantes » s’inscrit au cœur du projet et sera organisée en conformité avec l’alphabet coréen pour faciliter sa lecture à travers le parc.

Le futur parc devrait être évolutif et devrait ainsi pouvoir se développer dans l’avenir. Escaliers et autres ascenseurs pourraient être ajoutés au fil du temps, pour créer de nouveaux points d’accès en fonction de l’affluence. Les concepteurs suggèrent que des jardins satellites puissent également être installés à côté, « poussant comme les branches des piliers structurels existants ».

Le projet conçu en étroite collaboration avec des agences locales pourrait voir le jour d’ici 2017.

Billet précédent
Collectivités locales : la difficile équation du budget
Billet Suivant
Achères : feu vert pour le port du Grand Paris
L'auteur
Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr.

8 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.