15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Le nouveau stade Jean Bouin est en marche

Stade Jean Bouin - Paris (crédits photos : Bonna Sabla - Franck Deletang)

Stade Jean Bouin – Paris (crédits photos : Bonna Sabla – Franck Deletang)

L’équipe de rugby du Stade Français Paris a quitté cette année le stade Charléty pour retrouver un stade Jean-Bouin flambant neuf à la Porte de Saint-Cloud. Cette rénovation, initialement prévue pour les JO de Paris 2012, a été maintenue après l’échec du de la candidature française et aura duré 3 ans. L’ancien stade Jean-Bouin datait de 1925 et avait connu une rénovation en 1970, pouvant accueillir 10 500 personnes.

Repensé par Rudy Ricciotti, le stade offre 20 000 places pour les supporters parisiens dans un écrin de qualité. 1 000 m² de bureaux, 7 400 m² de boutiques et 500 places de parkings souterrains (dont 100 peuvent être louées par les riverains) accompagnent le nouveau stade. Jean-Bouin aurait coûté 160 millions d’euros.

Si l’intérieur du stade reste assez sobre avec ses sièges blancs, la proximité des tribunes vis-à-vis de la pelouse, et donc des joueurs, est à noter.  51 loges et une salle de presse prennent place dans la tribune présidentielle. Les coursives permettent de rejoindre toutes les parties du stade sans obstacles (exceptée les agents de sécurité). Côté coulisses, un gymnase en gazon synthétique, en sous-sol, permet aux équipes de s’échauffer avant la rencontre.

La forme du toit, qui rappelle le mouvement de la « ola », est construit en BFUHP (Béton Fibré Ultra Haute Performance) utilisé également pour la couverture du MuCEM de Marseille, de Rudy Ricciotti, et pour la Fondation Louis Vuitton de Frank Gehry. Les formes données aux panneaux d’enveloppe du stade, en nid d’oiseaux, sont toutes préfabriquées selon les besoins par l’entreprise Bonna Sabla (groupe Consolis), dont certaines allient BFUHP et verre afin de protéger les spectateurs des intempéries. Pour information, les 73 panneaux d’issues de secours sont tous différents.

Des panneaux solaires sont installés pour subvenir, en partie, aux besoins énergétiques de l’enceinte, et les eaux de pluie sont récupérées pour arroser la pelouse.

Un nouveau parvis, avenue du Général Sarrail, permet d’accueillir les supporters dans de bonnes conditions. Les amateurs de rugby possèdent enfin un vrai stade à Paris.

Pour être allé à l’inauguration et pourtant supporter du vrai Stade (Toulousain), je peux vous dire : « Je suis UrbaNews.fr et j’approuve ce stade« .

En images

Billet précédent
Pékin : le ticket de métro payable en bouteilles plastiques
Billet Suivant
Jeunes urbanistes et création d’entreprise : interview de l’atelier urba-T
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de mission à la MEL. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

9 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.