Accueil > Magazine > Aménagement du Territoire > Et si on réduisait le nombre de communes en France…

Et si on réduisait le nombre de communes en France…

La France est le pays qui compte le plus de communes en Europe, avec 36 683 communes au 1er janvier 2011 (dont 36 568 en ) pour 65 millions d’habitants. La France possède, à elle seule, près de 40% des communes de l’Union européenne.

A titre de comparaison, l’ en a 12 196 (81,5 millions d’habitants) et l’ 8 101 (61 millions d’habitants).

des communes en France

La population médiane d’une commune française est de 423 habitants contre 2300 en Italie et 11 000 en .

Plus de 31 500 communes ont moins de 2000 habitants (communes dîtes rurales), 255 en ont plus de 30 000 dont 11 dépassent les 200 000 habitants. Pour anecdote, 6 communes françaises n’ont aucun habitant.

De nombreuses tentatives de diminution du nombre de communes ont été entreprises par le passé, notamment en 1959 : 350 communes fusionnèrent ; et depuis 1971, la loi Marcellin permet aux communes fusionnant de recevoir une aide financière mais seulement 1300 communes s’y sont résolues, certaines d’entre elles ont le statut de commune associée. Depuis cette date, il y a 1100 communes de moins en France. Lors de la dernière décennie, la tendance était plutôt à la défusion.

En Belgique, le nombre de communes est passé de 2663 à 589 de 1961 à 1977 suite à la suppression de communes grâce certaines dispositions de la Loi unique de 1961.

Les « guerres de clochers » restent nombreuses et donnent des situations ubuesques, certaines communes refusent de faire partie d’une intercommunalité (ce qui ne sera bientôt plus possible) ou des quartiers défusionnent avec leur ville d’attache.

La réticence peut s’expliquer par plusieurs facteurs : culturel, économique et surtout (notamment électoral). Pourtant, si l’on suit des considérations géographiques, culturelles, économiques et sociales, la fusion de communes prend tout son sens.

La représentativité de la population au niveau des EPCI serait plus équitable. Par exemple, la communauté urbaine de () compte 85 communes pour 1 100 000 habitants, 4 communes ont plus de 50 000 habitants, 3 ont en moins de 500, et chacune a au moins un conseiller communautaire. Warneton compte un conseiller communautaire pour 198 habitants alors que en a 27, soit un pour 10 000 habitants. Au passage on notera que New-York a 51 conseillers municipaux pour 8 millions d’habitants…

Outre le fait que la France concentre 40% des communes de l’Union européenne, ce nombre a un coût (salaires des maires) et il complexifie les processus de décision à l’échelle des EPCI.

Alors posons-nous la question : « Ma ville pourrait-elle être un quartier (ou un arrondissement) d’une autre ville ? Pourrait-elle être fusionner avec la ville voisine pour en faire une nouvelle ? »

 

 

Sur le même thème

À propos Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de développement du Cluster HBI. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).