15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300 0
   

Springfield, une ville unique

C’est surement la ville (fictive) la plus connue de la planète et je trouvais intéressant de me pencher sur les caractéristiques d’une telle ville.

La ville de résidence de la plus célèbre famille du petit écran, Les Simpson, demeure mystérieuse et fluctuante.

Springfield, fief des Simpson

Une géographie originale

Fondée en 1796 par Jebediah Springfield, personne ne sait vraiment où elle se situe, certains vous diront qu’elle se trouve dans le Comté de Springfield, lui-même intégré dans l’Etat de Springfield qui est impossible à situer sur une carte, ce qui ne nous avance pas beaucoup. Pour vous aider je peux vous dire que les Etats limitrophes sont ceux de l’Ohio, du Nevada, du Maine et du Kentucky, ce qui est géographiquement impossible ! Elle est entourée par les villes de North Haverbrook, Shelbyville, Odgenville, Brockway, Capitol City, Guidopolis et Cranford.

Localisation probable de Springfield

De toute façon, Springfield à la particularité unique de muer au gré des aventures de la famille Simpson.

Sa superficie serait d’environ 2 millions de kilomètres carrés grâce au désert de West Springfield étant trois fois plus grand que le Texas, soit environ la taille du Groenland.

Le paysage naturel de la ville est composé de forêts, de prairies, de cordillères, de gorges, de canaux, de plages, de badlands, de marécages, de mares et d’un désert. On y retrouve, entre autres, les gorges de Springfield, le Mont Springfield, le Pic de la Mort et le parc national de Springfield.

Le climat présente des caractéristiques assez contradictoires, il pleut et neige en abondance et pourtant le soleil y brille généreusement dans un ciel toujours bleu.

Springfield est aussi sujette à toutes les catastrophes naturelles qui peuvent exister : avalanches, éruptions volcaniques, ouragans, inondations, tremblements de terre ou encore chutes de météorites.

Malgré le déménagement de 8 kilomètres de la ville (comme Kiruna) – suite au désastre des déchets provoqué par l’action d’Homer, celui-ci ayant pour des raisons financières décidé de remplir les galeries des anciennes mines avec les déchets de la ville, celles-ci ont explosé obligeant la ville, devenue décharge à ciel ouvert, à se transférer – la morphologie urbaine et les caractéristiques de site et de situation sont restées les mêmes.

Un urbanisme plutôt classique

30 720 habitants peuplent Springfield, qui est au passage la ville la plus obèse du monde.

Le plan de la ville montre un cardo-decumanus classique des villes d’Amérique du Nord où l’impact de l’automobile est largement visible.

La famille Simpson habite au 742 Evergreen Terrace, quartier de Pressboard Estates, dans une maison typique des quartiers de la classe moyenne américaine : maison sans mitoyenneté, garage pouvant accueillir deux voitures, jardin à l’arrière et à l’avant.

742 Evergreen Terrace : maison de la famille Simpson

Les rives du fleuve sont préservées de l’urbanisation, mis à part au niveau de la centrale nucléaire, ce qui procure aux habitants une agréable promenade urbaine.

Son riche passé industriel, grâce à la production de l’Aquacar (voiture amphibie qui malheureusement explosait après avoir parcourue 1000 kilomètres) et à son usine de chaussures (la moitié des Etats-Unis était chaussée par Springfield), qui a connu son apogée au milieu du 20ème siècle, a permis à la ville de connaitre un fort développement. Les rues étaient même pavées d’or, aujourd’hui revendu pour décorer les éléphants du Sultan de Bruneï.

Alors que sa morphologie urbaine et le nombre d’habitants nous pousserait à la classer dans la catégorie « ville de taille moyenne », Springfield compte un nombre hallucinant d’équipements et de services dignes d’une mégapole internationale : un opéra, un stade de baseball, 5 écoles, une université, 3 prisons, un Mall, une chaine de télévision ainsi qu’un nombre impressionnant de musées.

Comme souvent aux Etats-Unis, la ségrégation spatiale et éthnique est importante est l’on retrouve un Little Italy, un Chinatown, un quartier russe et un autre juif, un Central Business District ainsi qu’un ghetto.

Springfield a également changé de nom plusieurs fois au cours de son histoire :

  • Liberty Ville : Bart ayant insulté le drapeau américain, la ville a changé de nom pour se faire oublier.
  • New Springfield et Olde Springfield (à ne pas confondre avec Old Springfield qui est le quartier historique et touristique). Cette séparation de la ville s’est faite à cause d’indicatifs téléphoniques différents dans la ville.

On notera que l’implantation à l’est de la ville de la centrale nucléaire où « travaille » notre cher Homer est assez inquiétante car Springfield se situant dans l’hémisphère nord, les vents dominants vont d’ouest en est et ils amènent donc les fumées des cheminés directement au-dessus de la ville. Il est d’ailleurs conseillé aux touristes de se munir d’une combinaison antiradiations et d’un compteur Geiger.

Un réseau de transport particulier

Les transports springfieldiens sont très tournés vers l’extérieur (même à l’international) alors que les transports publics sont peu développés, voici une liste exhaustive des principaux réseaux de transport de la ville :

  • Interstate Route 401 ou Michael Jackson Expressway (anciennement Dalaï-Lama Expressway) : elle traverse les quartiers est de la ville, la reliant à Capitol City et aux autres grandes villes.
  • L’aéroport international de Springfield : des liaisons directes sont assurées vers les plus grandes villes du monde dont une liaison vers Paris-Roissy Charles-de-Gaulle. Il est ouvert 24h/24 7j/7.
  • Une gare ferroviaire.
  • Un port : probablement relié à l’océan, il assure une activité de plaisance et de commerce dont le tonnage n’est pas communiqué par les autorités.
  • Le Springfield Memorial Bridge ne peut être traversé que dans un sens (pour sortir de la ville), ce défaut de construction est dû à des malfaçons dans la conception, à la corruption et à une main d’œuvre de piètre qualité.
  • Autrefois il y avait un métro (15 stations) mais la circulation souterraine des wagons mettait en péril les édifices de la ville, notamment la célèbre école de Bart et Lisa.
  • Un businessman véreux avait vendu un monorail à Springfield mais celui-ci était trop vétuste et trop dangereux pour circuler à long terme, aujourd’hui on peut encore voir les vestiges de l’installation.
  • La ligne 22 du bus circule le lundi, mercredi et vendredi ; la 22A prend le relai les mardis et jeudis. Elles semblent constituer à elles seules toute l’offre de transport en commun.

Tracé du métro de Springfield

Une voie rapide devait passer au niveau de la maison des Simpson mais ils ont gagné leur bataille juridique, la DUP (Déclaration d’Utilité Publique) n’avait pas dû être faite dans un cadre légal.

Une ville de renommée internationale

Plusieurs fois la ville a fait parler d’elle dans le monde entier mais pas toujours pour de bonnes raisons :

  • Les Jeux Olympiques d’été auraient dû se dérouler à Springfield si Bart Simpson n’avait pas tout gâché avec les membres du CIO (Comité International Olympique).
  • Abraham Simpson a attaqué le commissaire de la NFL (National Football League), le prenant pour un vulgaire cambrioleur, privant la ville de sa propre équipe de football américain.
  • Le fait le plus connu restant celui de la pose du Dôme, ordonné par le Président Arnold Schwarzenegger, pour éviter que la pollution touchant Springfield ne se répande aux autres villes.

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient investir ou s’installer à Springfield, une fois que vous l’aurez trouvée, vous avez raté le coche car, il y a peu, tout coutait $ 17,76, même les maisons !

Billet précédent
Un siège social venu de Tatooine pour LucasFilm à Singapour
Billet Suivant
Clip of Friday : un regard sur les Agences d’urbanisme
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de mission à la MEL. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

7 Commentaires

  • 7 septembre 2011 à 16:37
    Cornu

    Petite précision pas spécialement importante: Olde Springfield et New Springfield sont issues d’une bagarre concernant non pas les codes postaux mais les indicatifs téléphoniques… En tout cas je crois que c’est la première fois que je vois la carte de la ville en entier 🙂

    RÉPONDRE
    • 13 septembre 2011 à 15:50

      Concernant les indicatifs téléphoniques : j’allais le dire !

      RÉPONDRE
    • 13 septembre 2011 à 17:06
      Pierre Tardy

      merci, l’erreur a été rectifiée

      RÉPONDRE
  • 7 septembre 2011 à 19:52

    Amusant!

    Un détail, toutefois: si le plan de la ville montre bel et bien un cardo-decumanus classique des villes d’Amérique du Nord, ce n’est pas du à l’impact de l’automobile, mais bien à la forme qu’avaient les terres agricoles avant d’être subdivisées en rues et en lots. D’ailleurs, la plupart des villes où les rues sont disposées en quadrillage ont été aménagées avant même l’invention de l’automobile. On n’a qu’à penser à New York, Montréal, Toronto, dont la plupart des rues ont été aménagées au milieu des années 1800.

    RÉPONDRE
    • 8 septembre 2011 à 09:48
      Pierre Tardy

      @Benoit, je n’ai pas écrit que le cardo-decumanus est dû à l’impact de l’automobile.
      Tout le monde sait très bien que l’automobile peut avoir une empreinte sur (presque) n’importe quelle forme urbaine, à Springfield cet impact est visible sur le cardo-decumanus de la ville.

      RÉPONDRE
  • 9 novembre 2011 à 17:17
    Laura IATU PEEPUT

    Afin de finaliser cette étude, il serait opportun de problématiser les données, afin de mettre en avant des enjeux et apporter des pistes de réponse stratégique… Cela pourrait faire un sympatique cas d’étude en atelier unniversitaire..mdr je reste sur ma faim!!!

    RÉPONDRE

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.