15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
   
Le "Solar Serpent" par Mans Tham

Transformer les autoroutes en centrale solaire ?

Baptisé « Solar Serpent », cette proposition de l’architecte Suédois Mans Tham vise à recouvrir les chaussées d’un châssis en treillis jonché de panneaux photovoltaïques. Une solution alternative à la construction de centrale solaire en ville, là où l’espace est plutôt rare et très coûteux !

Le "Solar Serpent" par Mans Tham

Le "Solar Serpent" par Mans Tham

Le tout permettrait de couvrir une grosse partie des besoins en électricité domestique d’une ville. A Los Angeles, par exemple, l’autoroute de Santa Monica pourrait ainsi recevoir 600 000 m² de panneaux sur 24 km de long, de quoi offrir une puissance maximale de 115 MW et produire 150 GWh d’électricité par an. Globalement cette production pourrait couvrir les besoin d’un quartier comme Venice, riche de ses 40 000 habitants. Autre avantage du concept, les voitures qui circulent sur des autoroutes équipées sont à l’ombre, ce qui devrait réduire considérablement l’utilisation de la climatisation !

Le "Solar Serpent" par Mans Tham

Le "Solar Serpent" par Mans Tham

Mans Tham propose également de récupérer le CO2 issus des échappements pour alimenter la production de biofuel dans des bacs installés en bordure de chaussée. L’architecte n’a pas cependant chiffré le coût de son projet. Mais la production de l’énergie sur les lieux de consommation permettrait d’économiser considérablement sur les lignes à haute tension destinées à acheminer l’électricité depuis les centrales solaires californiennes, actuellement construites dans des déserts éloignés des centres urbains.

Source : Science et Vie

Catégorie:Transports, Urbanisme
Billet précédent
L’étalement urbain accentue la facture énergétique
Billet Suivant
Feu vert pour les grandes tours dans Paris
L'auteur
Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr.

0 Discussion

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.