Accueil > Magazine > Architecture > Chantier mon amour : Le Jardin des Bennes

Chantier mon amour : Le Jardin des Bennes

HQAC

Démarche HQAC – « Plateau d’été » à Ivry-sur-Seine. Equipe TRANS305 Stefan Shankland, Collectif YA+K et vidéastes Ouich’Eaters

Je déclare ma flamme au chantier. Pas n’importe lequel, celui qui minimise l’impact de ses nuisances en favorisant une interaction avec le milieu urbain existant. L’idée est de contrebalancer cette image du chantier comme étant simple générateur de poussières, nuisances visuelles, sonores et vibratoires. Le chantier peut être bien plus que ça et aujourd’hui, telle une évidence, on parle dans les cahiers des charges des « temps du chantier ».

Autrement dit, on parle de la morphogenèse d’un projet. Ce sont l’ensemble des transformations que subit un avant d’acquérir sa forme spécifique finale. A sa forme s’associe des fonctions. A ses fonctions s’associes des usages.

La question qui traverse beaucoup d’esprit en ce moment dans le monde du développement urbain est la suivante : comment définir une véritable stratégie d’attente ? Cette phase un peu hybride qui peut se retrouver suivant plusieurs temporalités : le temps de terrassement et excavation du sol, le temps de construction, le temps de commercialisation et le temps d’exploitation. Et comment permettre aux habitants de devenir acteur du chantier en mutation et donc de mieux appréhender ses nuisances ?

J’ai fait un rêve, j’étais dans le Jardin des Bennes

Une première réponse serait de proposer d’accompagner les mutations par des installations et manifestations éphémères. On a retenu quatre collectifs ayant particulièrement marqué ces dernières années : YES WE CAMP, YA+K, Collectif Etc et TRANS305.

Le mot de YES WE CAMP

Au rendez-vous pour le lancement officiel de la capitale européenne de la , Yes We Camp Marseille 2013 réalise un déploiement miniature de son projet estival. Construit de manière collective avec voisins, artistes, techniciens et bricoleurs, ce prototype a eu d’excellents retours et su convaincre à la fois les institutions marseillaises, les visiteurs et les médias. Regardez plutôt :

Pour les curieux, il vous reste encore 12 jours pour répondre à l’appel à propositions de YesWeCamp et participer ainsi à l’aventure unique de cette mini- éphémère, inventive et festive.

Pour vous donner l’eau à la bouche et vous mettre en situation, découvrez ici le schéma d’intention pour le développement du site. Attention, work in progress ! Ces éléments vont encore évoluer. En attendant cet été, jetez un oeil au teaser très drôle et très bien réalisé.

Le mot du collectif YA+K

Au travers de ses actions et projets, YA+K cherche à questionner notre rapport à la ville et aux lieux, et à interroger nos modes d’engagement réels, politiques et poétiques dans leurs dynamiques de construction. En perturbant les lieux, leur identité et leurs usages, leurs architectures visent à activer des espaces/temps ludiques et critiques où s’initient d’autres pratiques et regards sur l’espace public.

Lors de la Braderie de l’Art 2012, organisée par Art Point M à la Condition Publique, le public était invité à voter pour le meilleur projet parmi les prototypes réalisés pendant la Résidence design 2012. Un vainqueur : Purpose, du collectif YA+K !

Purpose s’inspire des bennes de chantier et propose de donner une nouvelle vie à ces « baleines échouées » présentes au coeur des villes en permanente transformation.

J’ai voulu aller plus loin et j’ai rêvé d’un Jardin des Bennes. Un jardin dans lequel s’associeraient les bennes de stockage des déchets BTP et celles plutôt supports d’usages. Une mixité fonctionnelle qui, selon la complexité du phasage de chantier, combinerait alternativement déchets et usages, entre gravats et lien social.

Le mot du collectif Etc

Les strasbourgeois du Collectif Etc ont la volonté de rassembler des énergies autour d’une dynamique commune de questionnement de l’espace urbain. Par le biais de différents médiums et de différentes compétences, le Collectif se veut être un support à l’expérimentation.

En 2011, l’Etablissement Public d’Aménagement de a décidé de lancer un concours pour l’aménagement d’un espace public temporaire sur un site délaissé, à deux pas de la gare de Châteaucreux. Place au changement, projet lauréat du concours, se veut le reflet des transformations en cours dans le quartier.

A l’époque, des bâtiments étaient voués à la démolition, d’autres rénovés et déjà des bâtiments neufs apparaissaient. Le collectif Etc a réussit le challenge, au travers d’un chantier ouvert, de donner vie à ce morceau de ville en devenir et à impliquer les habitants dans le processus de mutation.

D’autres projets emblématiques du collectif sont agréablement présentés dans leur portfolio. On retiendra leur projet 270° Landscape, lauréat du concours Europan Portugal 2011, rien que ça.

Autant de projets qui sortent de l’ordinaire et qui me rendent toujours plus amoureux de la ville en mutation.

Haute Qualité Artistique et culturelle (HQAC)

La démarche HQAC par TRANS305, qui s’inspire des objectifs du et de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) est un nouvel outil qui permet de se saisir des potentialités artistiques, culturelles et sociales inhérentes au chantier urbain. HQAC propose un cadre légal, économique et institutionnel, facilitant l’apport de l’art et de la culture aux dynamiques du renouvellement urbain.

En 2012 s’était tenu le projet Plateau d’été à Ivry-sur-Seine. Né de la -action menée sur le territoire de la ZAC du Plateau à Ivry-sur-Seine par l’artiste plasticien Stefan Shankland, l’équipe TRANS305 et le collectif d’architectes YA+K (tiens, encore eux), en collaboration avec le collectif de vidéastes Ouich’Eaters.

18 jours de workshop, de travail collectif, d’évènements, et de tables rondes, autour de la fabrication – au cœur des chantiers de la ZAC – d’une maquette à grande échelle réalisée avec des matériaux de  récupération.

Le tout se termine en apothéose par un concert de musique classique. Magique. Chantier, mon amour.

L’occasion de devenir acteur de la ville en mutation, en participant à la réalisation du film Version Réduite, qui fut projeté lors des Nuits Blanches d’Ivry-sur-Seine, en octobre 2012 offrant aux participants la possibilité de rendre publique et de revivre leur expérience de Plateau d’Eté. Regardez plutôt :

Enfin une opportunité pour chacun de participer à l’activation d’un espace public dans un chantier de construction.

Si comme moi vous êtes aussi des amoureux de l’éphémère sur chantier, partagez cet amour et offrez-vous un joli cadeau pour la Saint Valentin : le détournement d’un chantier en évènement culturel !

À propos Bruno Morleo

Rédacteur Paris / Diplômé en Master Génie Urbain, spécialité développement urbain durable - Chargé d'études au sein d'un bureau d'études de conception et d'ingénierie environnementale.

À lire également