15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
Tåsinge Plads - Copenhague - Charlotte-Brøndum - Tredje Natur

Un square « résilient » à Copenhague

Élue capitale verte de l’Europe en 2014 par la Commission Européenne, est l’une des villes les plus vertes au monde où l’on retrouve de nombreux parcs. La développe de multiples solutions pour accroître sa face aux défis climatiques de demain et plus particulièrement aux inondations promises au pays nordique. En seulement cinq années, la capitale danoise a en effet été frappé deux fois par des crues centennales, dont la probabilité d’apparition est plutôt d’une fois par siècle…

Dernière en date à Copenhague, un parc « résilient » capable de s’adapter aux aléas météorologiques en résistant aux fortes pluies. Inauguré fin 2015 le square Tåsinge Plads est à première vue un parc comme les autres, des massifs de fleurs, des arbres et des airs de jeux pour enfants.

Pourtant en cas de forte pluie, ce parc imaginé par les architectes du cabinet Tredje Nature est conçu pour recueillir le surplus d’ jusqu’à ce que la perturbation s’arrête. Espaces plantés drainant et cuvettes intégrées à la topographie du site permettent de gérer l’averse. Un système intelligent redirige ensuite les eaux de pluies récoltées vers de grands réservoirs souterrains.

En surface, des panneaux sur lesquels les enfants peuvent sauter génèrent de l’énergie cinétique qui provoque le déclenchement d’une pompe à eau permettant d’arroser les plantes avec l’eau stockée précédemment. Astucieux ?

Il y a encore quelques années, ce square était recouvert d’asphalte et essentiellement dédié au stationnement des voitures. Tåsinge Plads est désormais une des pierres angulaires d’un ambitieux plan visant à faire du quartier de Sankt Kjelds une véritable vitrine de la « résilience urbaine ».

Illustration du principe de résilience des espaces publics - Sankt Kjelds - Copenhague - Tredje Natur

Illustration du principe de résilience des – Sankt Kjelds – Copenhague – Tredje Natur

De nombreuses initiatives ont fleuri pour remodeler l’ensemble des espaces publics du quartier avec pour objectifs : la gestion de l’eau et la diminution des effets du changement climatique par la reconquête des espaces imperméabilisés pour favoriser grâces aux espaces verts, le stockage du CO2, la filtration des particules polluantes, ou encore la régénération des nappes phréatiques…

Billet précédent
Le « biberonnage », pour un tramway toujours plus écologique
Billet Suivant
« Réinventer Paris » : « 22 nuances de Green »
L'auteur
Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr.

16 Commentaires

Soumettez votre commentaire