15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
   

L’écoquartier des Alouettes veut redynamiser le Bassin Minier

A cheval sur deux anciennes friches, industrielle et ferroviaire, dans la ville de Bruay-la-Buissière, l’écoquartier des Alouettes participe à la redynamisation du Bassin Minier grâce à une approche urbaine de qualité entre le centre-ville et les quartiers ANRU permettant de créer des connexions entre les différentes parties de la commune, offrant par la même occasion une nouvelle offre de logements. Trois nouvelles voies sont créées pour relier les quartiers nord et sud, gommant la coupure urbaine.

La fosse 4 présente encore des témoignages de l’époque minière de  Bruay-la-Buissière où l’exploitation a duré près d’un siècle avant de fermer définitivement en 1970. Trois puits de mines et deux bâtiments sont toujours présents sur le site et seront préservés. D’ailleurs l’un des puit a d’ores et déjà été transformé en bande plantée, sous la structure métallique de l’ancien site Plastic Omnium.

Le projet impose une densité minimale de 40 logements à l’hectare avec une limitation de l’impact de l’automobile en privilégiant la gestion collective du stationnement. La traversée du site par le futur TCSP reliant Bruay-la-Buissière à Béthune permet de limiter le nombre de stationnement à une place par logement.

Un jardin public complétera l’actuelle plaine de jeux, donnant aux riverains et aux futurs habitants un espace de détente et de loisirs en plein cœur du nouveau quartier.

L’ancienne usine cherche encore sa reconversion, du commerce (de types magasins d’usine) est évoqué mais rien n’est arrêté. Elle s’est muée en salle de spectacle lors des manifestations de « Béthune, capitale régionale de la culture ». La halle ferroviaire renovée accueillera un marché dominical.

Régulièrement, des réunions sont organisées avec les habitants pour recueillir leurs avis sur l’évolution du projet et leur présenter les avancements et les chantiers à venir. Lors de chacune de ses réunions, un invité (architecte, urbaniste, animateur culturel ou social, etc.) vient faire une présentation sur un sujet défini . Des actions sont mises en place afin de les intégrer entièrement au projet. Par exemple, le long de la promenade plantée, chaque arbre a son « parrain » qui lui a donné un nom et veille à sa pousse.

L’idée de création d’un belvédère, clin d’œil patrimonial à l’ancien chevalement, a été suggérée. Il offrirait un point haut dans cette partie culminante de la ville, offrant une vue imprenable sur le paysage et ses terrils (à prononcer téri ! On dit des outils –outi- pas des outiles !).

Beaucoup d’attentes entourent ce projet d’écoquartier pour ce territoire qui a souffert de la désindustrialisation, espérant qu’il donne un souffle nouveau au Bassin Minier.

Catégorie:France, Urbanisme
Billet précédent
Faut-il réduire la taille de Paris ?
Billet Suivant
Clip of Friday : Adrift
L'auteur
Pierre Tardy

Rédacteur pour Urbanews.fr & chargé de mission à la MEL. Diplômé de l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Lille (IAUL).

9 Commentaires

Soumettez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.