Accueil > Magazine > Architecture > Casa Futebol : transformer les stades brésiliens vacants en logements

Casa Futebol : transformer les stades brésiliens vacants en logements

Que faire des infrastructures édifiées à l’occasion d’un grand événement sportif tel que la coupe du monde de ? Cette question semble se poser à chaque fois, que ce soit pour les Jeux Olympiques ou pour toutes les autres compétitions internationales.

Casa Futebol - 1Week1Project

Casa Futebol – 1Week1Project

Au Brésil, 12 stades ont été construits pour accueillir la Coupe du Monde de Football 2014, qui a vu l’Allemagne devenir championne du monde dimanche dernier. Sur ces 12 enceintes, la plupart devraient être réutilisées et redimensionnées pour accueillir les clubs de Football locaux. En revanche, 4 stades, dont l’Arena das Dunas à Natal, l’Arena Amazonia de Manaus, le Nacional Stadium de  et l’Arena Pantanal à Cuiaba, se cherchent encore une nouvelle destination.

Si les autorités locales ont d’ores et déjà évoqué la possibilité de les déconstruire pour les transformer en jardins publics ou de les utiliser pour d’autres événements, Axel De Stampa, – déjà à l’origine du projet ArGIFecture que nous évoquions récemment sur UrbaNews.fr – associé à Sylvain Macaux, a mis au point un projet de dénommé Casa Futebol. Le projet propose une réappropriation des infrastructures existantes en habitations, dédiées aux populations disposant de faibles revenus.

Au-delà de son originalité, le concept possède l’avantage de répondre à une problématique majeure à laquelle le Brésil doit faire face, à savoir le logement… Comme le souligne les deux architectes sur le site de leur Agence 1Week1Project,

Dans ce pays de 200 millions d’habitants qui constitue la première économie d’Amérique latine, le manque de est estimé à 5,2 millions de domiciles, dont 1,1 million à Sao Paulo, selon l’Institut de recherches d’économie appliquée (Ipea).

Le projet Casa Futebol  propose de remplacer une partie des gradins par des modules de logements préfabriqués d’une surface approximative de 105 m² et de coloniser, ainsi, la façade extérieure en apportant une échelle plus humaine à ces constructions démesurées. Notons que les stades pourraient en parallèle continuer à être utilisés pour accueillir des matchs. Astucieux ? 

À propos Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr. Titulaire d'une licence de Géographie et d'un Master 2 Aménagement & Urbanisme.

À lire également