15 49.0138 8.38624 1 1 4500 1 https://www.urbanews.fr 300
ecommunauté-CNFPT
   
Architactics

Dessine-moi une autre Jérusalem

Architactics

Maquette de l’un des grands axes traversant Jérusalem, la route 60, transformée par les architectes en voie binationale. Crédits photo : Saya / ZeZeZe Architecture Gallery

A Tel-Aviv, une exposition présente les projets imaginaires de deux architectes israéliens qui ont conçu une capitale pour deux Etats.

Le Monde (Payant)

Voir aussi :

Billet précédent
Au Havre, un « Tetris » de containers pour la nouvelle salle de spectacles
Billet Suivant
Le Stade Jean-Bouin, point final d’une longue saga
L'auteur
Patrick Guyennon

Webmaster d'UrbaNews.fr. Fondateur et curateur de la Revue de Presse UrbaNews.fr. Associé-fondateur et co-gérant d'ATYC. Diplômé de Master 1 en Urbanisme et Aménagement (IUL, UdM). Diplômé de premier cycle en architecture (ENSA Lyon).

3 Commentaires

  • […] UrbaNews.fr – A Tel-Aviv, une exposition présente les projets imaginaires de deux architectes israéliens qui ont conçu une capitale pour deux Etats. Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." Cette pensée de l'écrivain Mark Twain pourrait s'appliquer à deux architectes israéliens, Yehuda Greenfield-Gilat et Karen Lee Bar-Sinai, qui, depuis dix ans, s'emploient à dessiner un Proche-Orient guéri de ses conflits. Leurs travaux sont présentés dans le cadre d'une exposition, Architactics, dans une galerie de Tel-Aviv, jusqu'au 24 août.Un projet architectural qui se veut "pragmatique et fonctionnel" : comment aménager la division de Jérusalem, lorsque la ville millénaire deviendra la capitale de deux Etats ? LA CRAINTE DIFFUSE D'UN PARTAGE DE JÉRUSALEMOù installer des frontières, et comment les matérialiser ? Maquettes, graphiques, croquis : l'exposition a le mérite d'"injecter une dose de réalisme" à des pourparlers de paix qui ont repris le 14 août, mais dont les aspects concrets restent difficiles à appréhender.Premier blocage psychologique à faire tomber, côté israélien : la crainte diffuse d'un partage de Jérusalem. "Ils ont en tête le mur de Berlin. Mais il est possible de conserver une cité viable et fonctionnelle", plaide Karen Lee Bar-Sinai devant une représentation en 3D de l'un des grands axes traversant Jérusalem, la route 60, transformée par les architectes en voie binationale. D'un côté Israël, de l'autre la Palestine.L'axe routier, qui relie Nazareth au nord à Bersheeba au sud, se confond dans la ville sainte avec le tracé de la "ligne verte" (les frontières de 1967) :"L'idée est de faire de cette route une frontière naturelle, supportable, qui peut s'intégrer dans la vie quotidienne. Ce n'est pas le cas d'un mur." TRACÉ DES FRONTIÈRESAutre "frontière" présentée sur les panneaux d'Architactics : un terminal – routier et ferroviaire – devant la porte de Damas, l'une des entrées de la Vieille Ville et des quartiers palestiniens de Jérusalem.Souterrains, ponts, plates-formes, les deux architectes rivalisent d'ingéniosité pour assurer la continuité spatiale future de deux capitales – l'une israélienne, l'autre palestinienne – enchevêtrées dans un gruyère territorial.Une grande maquette-puzzle de Jérusalem et de la Cisjordanie permet aux visiteurs de jouer avec le tracé des frontières entre Israël et le futur Etat palestinien. Plus qu'un jeu, l'exercice vire vite au casse-tête, tant la liste des scénarios possibles est limitée. Et le concept accuse, sans doute, un temps d'avance sur les mentalités.Les deux bâtisseurs savent que la route est longue. Leurs travaux ont été présentés, à titre d'illustration, lors des pourparlers de paix en 2008. Reste à savoir s'ils reviendront à la table des négociations dans les prochains mois et si ces "maquettes de la paix" ne seront pas alors balayées par la dure réalité politique. – (Intérim.) Architactics, ZeZeZe Architecture Gallery, Hangar 21, port de Tel-Aviv, Israël, jusqu'au 24 août. Travaux à voir sur le site du collectif Saya – "Le changement par le design" : http://www.sayarch.com  […]

    RÉPONDRE

Soumettez votre commentaire