Accueil > Magazine > Architecture > Bellastock pimpe ton campus

Bellastock pimpe ton campus

Du 3 au 6 juillet, Bellastock investit le de l’ Paris-Est pour 3 jours de relooking complet. Entre chantier collectif et programmation culturelle, Pimp my Descartes va secouer la vie morne de ce campus situé dans l’Est francilien. sur une association qui bouge les codes de l’archi, et sur son opération de transformation intensive.

L’ autrement

« L’architecte est quelqu’un qui doit avoir la mémoire de la matière pour devenir un projeteur averti ». Trouvant les manifestations autour de l’architecture souvent trop conceptuelles, les 3 fondateurs de Bellastock décident en 2006 de changer la donne en organisant un festival invitant les en herbe à « réfléchir, construire et habiter » leur propre création réalisée à partir de matériaux sélectionnés par l’association, et toujours au cœur du thème choisi. L’initiative connait un succès qui n’a pas été démenti depuis , avec un festival devenu annuel en France ( et près de 1000 participants à chaque édition ) , et même des répliques en Turquie, Algérie, Espagne, au Québec ou encore au Chili.

Au-delà de l’idée de ce festival annuel, l’association Bellastock poursuit un but plus ambitieux, en cherchant à diffuser une culture architecturale alternative par le biais de conférences et de divers projets de recherche-action.

Villes éphémères et émulation créatrice

Pendant 3 jours, ce sont donc 1000 étudiants (souvent architectes, parfois designers, voire même sociologues) qui s’échinent à remplir les objectifs du festival sur un site transformé, en l’espace de 48h, en une ville éphémère aux formes étonnantes.

Waterworld, l’édition 2014 qui a eu lieu à Aschères du 29 mai au 1er juin sur le thème de l’architecture et de l’eau, a permis aux participants de créer en deux jours seulement une véritable ville amphibie, à grands renforts de flotteurs et de palettes. Un projet qui va traverser les frontières, puisque qu’un festival Waterworld est également prévu en Chine en octobre.

Une installation gonflable du festival "La ville en un souffle" en 2011. Crédit photo : Bellastock

Une installation gonflable du festival « La ville en un souffle » en 2011. Crédit photo : Bellastock

Campus Descartes : objectif transformation

Ce nouveau projet de Bellastock diffère légèrement des festivals annuels : ici, le but n’est pas de travailler un matériau particulier autour d’un thème donné, mais bien de transformer un territoire : le campus de la Cité Descartes. Construit au début des années 90, le campus a mal vieilli et aurait bien besoin d’un coup de frais : chaussée défoncée, commerces absents du site, bâtiments universitaires défraichis et peu fonctionnels, espaces de rencontre et de convivialité inexistants pour les étudiants des différents UFR et écoles du campus…

Affiche officielle de l'événement Pimp My Descartes. Crédit photo : Bellastock

Affiche officielle de l’événement Pimp My Descartes. Crédit photo : Bellastock

C’est sur ce dernier point que Bellastock compte bien changer la donne. Pendant ces 4 jours, les 150 constructeurs bénévoles de ce chantier collectif œuvreront à la réalisation d’un véritable espace public sur ce campus, par la création d’aménagements temporaires tels que des tables, une scène, un bar, des gradins, un espace de réunion ou encore un espace de jeu… Le tout seulement avec matériaux réemployés comme des planches de séchage de parpaing, des filets d’échafaudage et du bois des festivals Bellastock précédents. De quoi libérer son imagination et réaliser un espace public insolite !

Après 2 jours de relooking intensif, une soirée d’inauguration aura lieu le samedi 5 juillet pour admirer le résultat. On a hâte de voir ce campus pimpé, et on prend le pari que ce sera magnifaïke !

À propos Claire Gervais

Diplômée de l'Institut Français d'Urbanisme de Paris, spécialiste des usages des espaces publics et des mobilités urbaines

À lire également