Accueil > Ressources > Revue de Presse > A Bruxelles, l’illusion d’une mixité sociale dans les cafés « branchés »

A Bruxelles, l’illusion d’une mixité sociale dans les cafés « branchés »

Bruxelles Flagey

Le quartier de Flagey, dans la commune d’Ixelles. Crédits photo : Olivier Ortelpa / Flickr

Développer des lieux  » branchés  » pour revitaliser les quartiers difficiles : une idée séduisante qui trouve écho dans une bonne partie de l’opinion et des pouvoirs publics bruxellois ces dernières années. La capitale européenne a vu s’ouvrir des bars à vins, des restaus exotiques, des café-concerts et des bars à la mode dans ses quartiers ouvriers ou émigrés, pouvant donner l’impression d’un contraste moins fort que par le passé entre zones chics et coins populaires. Le meilleur exemple belge de cette quête citadine de  »  sociale  » est sans doute le quartier de Flagey, dans la commune d’Ixelles où fleurit depuis quelques temps, bon nombre de bars dits  » branchés « .

Après la gentrification de Paris, celle de ! Daniel Zamora, sociologue de l’université libre de , s’interroge sur les effets du développement des lieux branchés pour favoriser la mixité sociale. À lire dans Les Inrocks.

À propos de Patrick Guyennon

Webmaster et Community Manager pour UrbaNews.fr. Fondateur et Curateur de la Revue de Presse UrbaNews.fr. Diplômé de Master 1 en Urbanisme et Aménagement (IUL, UdM). Diplômé de premier cycle en architecture (ENSA Lyon).

À lire également