Accueil > En direct de la rédaction > La rédaction d’UrbaNews.fr écrit au Père Noël !

La rédaction d’UrbaNews.fr écrit au Père Noël !

C’est maintenant devenu une coutume : chaque année (voir nos listes pour 2012 et 2011) vers le début du mois de décembre, la rédaction d’UrbaNews.fr partage avec vous ses coups de cœur et ses bonnes idées pour garnir le pied du sapin (en pot, et qui peut même retourner vivre dans la forêt une fois les fêtes passées, oblige) et faire plaisir à cette étrange personne qu’est l’ – ou l’architecte, ne soyons pas sectaire – que vous avez la drôle d’idée de côtoyer…

Joyeux Noël Urbain

Toute la rédaction d’UrbaNews.fr vous souhaite un Joyeux !


Jérémy Berdou

La fièvre d’Urbicande, quand l’ peut aussi inspirer la BD.

Après avoir repensé à ma lecture de La Tour, dans ma jeunesse, histoire d’un homme chargé de l’entretien d’une partie d’un édifice dont on ne perçoit ni la base ni le sommet, je suis tombé sur une autre perle de Peeters et Shuiten, qui aura je l’espère sa place sous le sapin.

La Fièvre d’Urbicande prend place dans la formidable cité d’Urbicande, joyaux d’architecture figé et cloisonné dont l’ est confié à Eugen Robick, l’Urbatecte de la ville. Alors qu’il souhaite améliorer la symétrie d’Urbicande, il va découvrir un étrange cube dont la croissance ininterrompue va remettre en cause l’organisation sclérosée de la cité et la confronter à ce pourquoi elle n’a pas été pensée, l’imprévu.

L’apparition de ce « Réseau » changera l’ordre établi. Les circulations et les échanges entre les différentes strates de la société seront modifiés et certains en tireront grand profit tandis que d’autres en souffriront. Comment une cité peut se repenser physiquement et socialement suite à un bouleversement, comment peut-elle se redéfinir suite à un tel évènement, autant de questions qui forment le cadre d’une histoire qui promet d’être passionnante.

Disponibilités

Vous pouvez commander la Fièvre d’Urbicande (notamment) sur le site de la Fnac, ou sur celui d’Amazon. Il vous en coûtera 19 € (sans frais de port).


Claire Gervais

Watch Dogs, pour hacker la smart city

Si votre étrange ami(e) urbaniste et/ou architecte se trouve aussi être un gamer aguerri, voici une suggestion qui ne devrait pas le laisser de marbre (on vous en avait d’ailleurs déjà un peu parlé ). Dans Watch Dogs, fini les discours optimistes sur les bienfaits de la smart city : dans un monde hyper-connecté, non seulement les données produites par les habitants sont exploitées, mais les infrastructures des grandes villes sont aussi surveillées et contrôlées par de puissants systèmes d’exploitation.

Watch Dogs

Everything is connected. Connection is power. Crédits photo : Neosayayin

L’action prend place à Chicago, où notre héros/hackeur en herbe Aiden Pearce a la capacité de se connecter au Central Operating System (ctOS) grâce à son smartphone et ainsi de contrôler toutes les infrastructures de la ville. La ville devient alors une arme offrant des possibilités infinies pour déjouer et combattre vos adversaires : provoquer un black-out pour surprendre vos ennemis, contrôler les feux de signalisation pour provoquer des accidents ou encore accéder aux caméras de surveillance pour avoir un œil sur les moindres recoins de la ville… En plus de son originalité, le jeu offre une vision dystopique des smart cities, qui s’avère salutaire en ces temps de forte valorisation des projets de villes connectées.

Disponibilités

Initialement prévu pour la fin de l’année 2013, Ubisoft a annoncé en octobre dernier le report de la sortie du jeu au printemps 2014 afin de peaufiner les derniers détails. Il est néanmoins toujours possible de le précommander, en édition simple ou en choisissant parmi plusieurs éditions collectors, avec par exemple des cartes, une statuette du héros ou encore un artbook pour l’édition DEDSEC (qui coûte quand même la bagatelle de 120,00 € sur console).


Patrick Guyennon

Waze, le social

Cette année dans la hotte du Père Noël, je vous propose de glisser un cadeau tendance geek, d’autant plus facile à offrir qu’il est gratuit !

Waze, qui a fait l’actualité lors de son rachat par Google en juin dernier, est un GPS social. Social ? Oui, social, car l’ensemble des informations cartographiques utilisé par l’application est généré par ses utilisateurs, un peu comme OpenStreetMap, à la différence près qu’il suffit d’utiliser l’application pour alimenter la base de donnée cartographique. Il n’y a donc pas besoin d’éditer – de manière parfois un peu fastidieuse – les cartes, et depuis son lancement en 2008 la base de données cartographique s’est révélée précise et particulièrement réactive.

Mais ce n’est pas tout : l’ensemble des utilisateurs génère également une carte en temps réel du trafic, et le calculateur de trajet en tient compte pour proposer à chacun le parcours optimal pour relier un point A à un point B en fonction du jour de la semaine et de l’heure de la journée, vous permettant de gagner de précieuses minutes… Par exemple, lors du dernier Tour de France, le trajet quotidien des coureurs était pris en compte par l’application, permettant ainsi d’éviter les routes rendues inaccessibles par la manifestation sportive.

Et pour l’urbaniste non-motorisé, on rappellera l’existence de Moovit, l’équivalent de Waze pour les déplacements en transports en commun que nous avions évoqué le mois dernier.

Disponibilités

L’application Waze est disponible en téléchargement gratuit sur iTunes (iOS) et dans le Play Store (Android). Plus d’options disponibles depuis leur site officiel.


Édouard Malsch

L’AR.Drone 2.0 de Parrot, pour une autre vision de la ville

Une idée de cadeau geek & hype ! Pour les besoins hebdomadaires du Clip of Friday, la rédaction est rodée au visionnage de nombreuses vidéos. Les prises de vue urbaines effectuées grâce à ces petites machines révolutionnaires sont de plus en plus fréquentes et offrent des points de vue inédits. Noël est l’occasion parfaite pour acquérir ou offrir un drone.

L’AR.Drone est un quadricopter composé de fibre de carbone et de plastique, possédant deux caméras embarquées et fonctionnant avec une application iPhone ou android. La caméra frontale offre également la possibilité de jouer à de nombreux jeux en réalité augmentée.

Disponibilités

La « Power Edition » du Parrot AR.Drone 2.0 est disponible sur le site de la Fnac pour la modique somme de 353,50 € (hors frais de port) avec notamment 2 batteries haute densité pour un temps de vol de 36 minutes au total (l’autonomie restant le principal point faible de ces petits joujoux).


Bruno Morleo

Smart Wheel, la roue intelligente pour électrifier votre vélo

Smart Wheel débarque bientôt et va certainement révolutionner l’usage du vélo en ville. En quelques mots, ce nouveau joujou créé par la team de co-workers FlyKly est une roue à assistance électrique, adaptable à n’importe quel vélo. N’en déplaisent aux plus sportifs, il s’agit ici d’atteindre les 40 km/h sans souffrance ni transpiration.

La Smart Wheel est donc destinée à une clientèle citadine, se souciant de l’état dans lequel ils arrivent à destination plutôt que la performance physique du voyage. Avec une autonomie de 80 km, on peut aisément se déplacer de son domicile à son travail, en passant par la salle de sport, un bar ou deux, la roue sous le coude ou dans son sac de foot…

Cette roue est « intelligente » aussi car elle est connectable à votre smartphone via bluetooth 4.0, enregistrant vos performances, vous informe sur le taux de batterie, GPS intégré etc..

Disponibilités

Le projet Smart Wheel a entièrement été financé grâce à la plateforme de crowdfunding Kickstarter depuis le 25 novembre. Sa distribution commencera en juin 2014 et vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander sur le site officiel de FlyKly, pour 590 $. Cela reste cher, mais comparé à un vélo électrique classique (entre 700 et 1 500 € pour les premiers prix), finalement ça vaut le coup ! Sans compter le gain en légèreté.

Oubliez votre abonnement navigo ou équivalent, optez pour Smart Wheel ! Dommage qu’on ne puisse pas adapter cette roue au vélib d’ailleurs…


Pierre Tardy

Banksy : Guerre et Spray

Si la rue est un terrain de jeu, Banksy en est sûrement le meilleur joueur. Le street artist britannique a encore, cette année, créé l’inattendu et sensibilisé le public à l’art urbain. Sa résidence à New-York au mois d’octobre a fait couler beaucoup d’encre : est-il un artiste ou un vulgaire acteur de la dégradation de la ville ?

banksy guerre et spray

L’ouvrage « Banksy : Guerre et Spray » (traduction de l’anglais Wall & Piece), publié aux Editions Alternatives en 2010 à l’occasion de la sortie du film « Faites le mur ! » de Banksy lui-même.  Pour l’éditeur, le travail de l’artiste « rend compte de cette production artistique hors normes, mélange de subversion et d’ironie, qui interroge sur un mode décalé et percutant, notre réalité sociale et culturelle« . Tout au long des 240 pages de l’ouvrage, découvrez les œuvres et réalisations de Banksy

Disponibilités

« Banksy : Guerre et Spray » (21 x 26 cm, 240 pages en quadri, broché) est disponible à la Fnac ou sur Amazon pour 23,75 €.


Josselin Thonnelier

Flower Bomb, pour mettre un peu de verdure dans la ville

Je dois bien l’avouer, je n’avais pas trop d’idées de cadeaux à vous proposer cette année. Alors que j’allais me rabattre à défaut sur un petit précis du Droit de l’Urbanisme, le genre de présent qu’on file à un pote du métier qu’on apprécie uniquement pour ses conseils téléphoniques une veille de rendu d’étude d’impact, je me suis souvenu être passé un jour à côté de ça.

Dans l’esprit du Guerilla Gardening, mouvement écolo-militant né au début des années 70 à , je vous invite à tester les Flower Bomb. Sur le principe, ces petites boules d’argile, de terreau et de graines à « fabriquer » soi-même (ou à fabriquer tout court grâce à la recette), fonctionnent comme des projectiles à disperser dans la ville. Sur les trottoir éventrés, au pied d’une façade déjà colonisée par les herbes ou dans des jardinières abandonnées, le printemps sera alors peut être l’occasion pour vous de semer un peu de verdure dans votre rue, ou sur le chemin qui vous mène à vous occupations.

Une bombe à graines d'argile

Une bombe à graines d’argile

Disponibilités

Vous pouvez trouver des kits de bombes à graines via le site  Tout Allant vert avec des prix compris entre 3,90 € pour les plus petits et 15,90 € pour les plus gros.

À propos Patrick Guyennon

Webmaster d'UrbaNews.fr. Fondateur et curateur de la Revue de Presse UrbaNews.fr. Associé-fondateur et co-gérant d'ATYC. Diplômé de Master 1 en Urbanisme et Aménagement (IUL, UdM). Diplômé de premier cycle en architecture (ENSA Lyon).

À lire également