Accueil > Magazine > Architecture > Corée du Sud : une tour invisible de 450 mètres

Corée du Sud : une tour invisible de 450 mètres

Infinity Tower - GDS Architects

Infinity Tower – GDS Architects

A , non loin de l’ international d’Incheon, un Gratte-Ciel invisible pourrait bientôt voir le jour.

La compétition fait rage entre les architectes qui rivalisent d’ingéniosité pour concevoir des gratte-ciel tous plus originaux les uns que les autres. En Europe, Londres s’illustre plus particulièrement dans ce domaine avec son célèbre « Gherkin »  , le « Shard » inauguré en février dernier ou plus légèrement avec le « Walkie-Talkie » accusé d’agir comme une loupe géante capable de fait fondre les voitures.

La trouvaille du jour nous vient de Corée du Sud où l’Agence d’ américaine GDS a récemment obtenu un permis de construire pour l’édification d’une Tour de 450 mètres de haut qui paraîtra « invisible ». L’illusion sera atteinte grâce à un système de installées sur la façade du bâtiment et projetant en temps réel, l’image de ce qui se trouve juste derrière le bâtiment. Une série de caméras placées à trois hauteurs différentes et sur six côtés du gratte-ciel permettra de capturer des images de l’environnement, projetées ensuite sur la façade réfléchissante. Selon GDS, les gestionnaires seront en mesure de modifier le niveau de puissance utilisé pour donner au bâtiment différents niveaux d’invisibilité.

Le système de projection du bâtiment pourrait également être utilisé pour diffuser des événements spéciaux sur la façade, ou à des fins publicitaires. Côté architecture, la tour présente un profil imposant, avec une gigantesque flèche principale. Infinity Tower devrait accueillir un théâtre 4D, des restaurants, un parc aquatique, ainsi que des jardins et un belvédère.

Ce qui nous inquiète un peu c’est la localisation de ce bâtiment partiellement visible, à proximité immédiate d’un aéroport international…

À propos de Edouard Malsch

Urbaniste, Géographe, Co-Fondateur & Community Manager pour UrbaNews.fr. Titulaire d'une licence de Géographie et d'un Master 2 Aménagement & Développement Territorial.

À lire également