Accueil > Magazine > Architecture > Toyo Ito remporte le Pritzker 2013

Toyo Ito remporte le Pritzker 2013

On connait depuis le dimanche 17 mars le nom du nouveau lauréat du prix Pritzker : Toyo Ito. Cet architecte Japonais, né en 1941 à Séoul, succède ainsi à Wang Shu qui avait remporté le prix l’an dernier. Il rejoins donc un cercle très fermé comprenant notamment , , , ou encore .

Toyo ito - White U House

White U House, 1976, Nakano-ku, Tokyo, Japon (Photo : Koji Taki)

C’est la sixième fois que cette récompense est attribuée à un architecte Japonais. Les derniers bénéficiaires étant Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa en 2010. Le Jury a expliqué sa décision en évoquant la dimension spirituelle et poétique qui habite les réalisations de Toyo Ito, ainsi que son sens de la responsabilité civique (évoquant son travail sur le projet « Home-for-All » suite au tremblement de terre de 2011) et sa recherche de solutions techniques innovantes et ingénieuses.

toyo-ito_sendai-mediatheque-03

Mediatheque Sendai , 1995—2000, Sendai-shi, Miyagi, Japon
(Photo : Tomio Ohashi)

toyo-ito_main-stadium-02

Kaohsiung National Stadium, 2009, Kaohsiung, Taiwan
(Photo : Fu Tsu Construction Co., Ltd.)

Parmi les nombreux commentaires élogieux du Jury, on notera particulièrement celui de Glenn Murcut, qui déclare ainsi que « Depuis bientôt 40 ans, Toyo Ito poursuit l’excellence. Son travail n’est jamais resté statique et n’a jamais été prévisible. Il est une source d’inspiration et a influencé la façon de penser des plus jeunes générations d’architectes à la fois dans son pays et à l’étranger« . Pour Yung Ho Chan, « Bien que Mr. Ito a construit un grand nombre de bâtiments dans sa carrière, [...] il n’a jamais travaillé que sur un seul projet durant tout ce temps : repousser les frontières de l’« .

Toyo ito -za koenji theatre

Za-Koenji Public Theatre, 2005—2008, Suginami-ku, Tokyo, Japon

Toyo Ito est en quelque sorte un habitué des récompenses. En plus de nombreux prix remportés au Japon, il a également  à son palmarès de nombreux prix internationaux, dont une médaille d’or de l’Institut Royal des architectes britanniques, deux Lions d’or de la (dont un consacré à son oeuvre) et un World Architecture Award. Le personnage a donc de quoi pavoiser, mais a déclaré lors de l’annonce de sa victoire, qu’il ne sera « jamais satisfait de [son] travail« . Il a également évoqué être « douloureusement conscient de [ses] propres insuffisances » lorsque l’un de ses bâtiments s’achève.

Le 29 mai prochain, il recevra, en plus d’une médaille en bronze, les 100 000 $ de récompense qui accompagnent ce prix, lors d’une cérémonie à Boston.

À propos Jérémy Berdou

Cofondateur d'Urbanews.fr. Chargé d'études Environnement & Territoire chez Girus Viadeo | LinkedIn

À lire également