Accueil > Magazine > Architecture > Toyo Ito remporte le Pritzker 2013

Toyo Ito remporte le Pritzker 2013

On connait depuis le dimanche 17 mars le nom du nouveau lauréat du prix Pritzker : Toyo Ito. Cet Japonais, né en 1941 à Séoul, succède ainsi à Wang Shu qui avait remporté le prix l’an dernier. Il rejoins donc un cercle très fermé comprenant notamment , , , ou encore .

Toyo ito - White U House

White U House, 1976, Nakano-ku, Tokyo, Japon (Photo : Koji Taki)

C’est la sixième fois que cette récompense est attribuée à un architecte Japonais. Les derniers bénéficiaires étant Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa en 2010. Le Jury a expliqué sa décision en évoquant la dimension spirituelle et poétique qui habite les réalisations de Toyo Ito, ainsi que son sens de la responsabilité civique (évoquant son travail sur le « Home-for-All » suite au tremblement de terre de 2011) et sa recherche de solutions techniques innovantes et ingénieuses.

toyo-ito_sendai-mediatheque-03

Mediatheque Sendai , 1995—2000, Sendai-shi, Miyagi, Japon
(Photo : Tomio Ohashi)

toyo-ito_main-stadium-02

Kaohsiung National Stadium, 2009, Kaohsiung, Taiwan
(Photo : Fu Tsu Construction Co., Ltd.)

Parmi les nombreux commentaires élogieux du Jury, on notera particulièrement celui de Glenn Murcut, qui déclare ainsi que « Depuis bientôt 40 ans, Toyo Ito poursuit l’excellence. Son travail n’est jamais resté statique et n’a jamais été prévisible. Il est une source d’inspiration et a influencé la façon de penser des plus jeunes générations d’architectes à la fois dans son pays et à l’étranger« . Pour Yung Ho Chan, « Bien que Mr. Ito a construit un grand nombre de bâtiments dans sa carrière, [...] il n’a jamais travaillé que sur un seul projet durant tout ce temps : repousser les frontières de l’« .

Toyo ito -za koenji theatre

Za-Koenji Public Theatre, 2005—2008, Suginami-ku, Tokyo, Japon

Toyo Ito est en quelque sorte un habitué des récompenses. En plus de nombreux prix remportés au Japon, il a également  à son palmarès de nombreux prix internationaux, dont une médaille d’or de l’Institut Royal des architectes britanniques, deux Lions d’or de la (dont un consacré à son oeuvre) et un World Architecture Award. Le personnage a donc de quoi pavoiser, mais a déclaré lors de l’annonce de sa victoire, qu’il ne sera « jamais satisfait de [son] travail« . Il a également évoqué être « douloureusement conscient de [ses] propres insuffisances » lorsque l’un de ses bâtiments s’achève.

Le 29 mai prochain, il recevra, en plus d’une médaille en bronze, les 100 000 $ de récompense qui accompagnent ce prix, lors d’une cérémonie à Boston.

À propos de Jérémy Berdou

Cofondateur d'Urbanews.fr. Chargé d'études Environnement & Territoire chez Girus Viadeo | LinkedIn

À lire également