Accueil > Ressources > Multimédia > En 1890, une Tour Eiffel à Londres

En 1890, une Tour Eiffel à Londres

C’est bien connu : l’anglais a cette tendance à jalouser franchement le français, quand il ne l’affuble pas de satanés surnoms, rapport à ses traditions culinaires, parfois plus que déroutantes. En 1890, alors que la vient tout juste de fêter un premier anniversaire couronné de succès, un petit groupe de britanniques envieux et tapi dans l’ombre, avance l’idée d’un plan  machiavélique.

Inaugurée en mars 1889 dans le cadre de l’, la Tour Eiffel fait déjà, aux premiers jours de l’année 1890, l’objet des éloges des ingénieurs et du public parisien qui s’y presse en nombre. On dit que c’est une merveille d’ingénierie et de technique, que c’est jouer à chatouiller les pieds de Dieu ou quelque chose dans le genre. En fait, la Tour devient tellement populaire dès ses premiers temps d’existence et accueille tellement de visiteurs, qu’on a déjà rentabilisé sa construction après seulement une année de fonctionnement.

Face à cette réussite, et notant que la Tour Eiffel était devenue en très peu de temps, un atout économique pour Paris, le Royaume-Uni entreprit dès 1890 de construire une tour de 360 mètres de haut qui, pensait-on alors, pourrait rivaliser avec la superstructure parisienne. Un d’ fut organisé recueillant une soixantaine de réponses, plus ou moins crédibles, plus ou moins esthétiques, parmi lesquelles les dessins de deux anglais furent retenus.

En images

Les premiers travaux de ce débutèrent trois ans après la consultation, en 1893. Alors que la tour dessinée par Stewart s’élevait bientôt à une quarantaine de mètres au dessus de l’horizon londonien, le fut néanmoins stoppé et la structure détruite peu de temps après. Aujourd’hui, de cette aventure anglaise, ne reste plus qu’une série de dessins, celle des 68 réponses de la consultation…

Source : La Boîte Verte

À propos de Josselin Thonnelier

Diplômé de l'Institut d'Urbanisme de Grenoble en Urbanisme et Projet Urbain, de l'Université de Poitiers et de Moncton (Canada) en Géographie et Sciences Politiques.

À lire également